FC Nantes – LOSC / L’oeil de Denis Balbir : « La différence entre le haut et le bas se fait là »

FC Nantes – LOSC / L'oeil de Denis Balbir : « La différence entre le haut et le bas se fait là »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur la victoire spectaculaire du LOSC sur la pelouse du FC Nantes (3-2).

« Dimanche après-midi, on a assisté à un match un peu fou à la Beaujoire entre le FC Nantes et le LOSC (2-3). Un scénario rocambolesque qui a finalement vu la victoire des Dogues, pourtant menés de deux buts à l’heure de jeu. Sur ce match, Lille a justifié sa présence dans le haut de tableau et Nantes sa place dans les profondeurs du classement. A 2-0, je pense que les Nantais ont cru qu’ils étaient en capacité de faire l’exploit avant d’être repris à la fois par les valeurs individuelles mais aussi par les valeurs collectives du LOSC.

Ce match, c’est aussi la démonstration d’une supériorité lilloise au niveau du talent. Supériorité parfaitement symbolisée par les trois buteurs de la rencontre : Rafael Leão, Nicolas Pépé, Jonathan Bamba. Trois éléments beaucoup plus adroits et rapides que toute la ligne d’attaque des Canaris. A la Beaujoire, les Nordistes ont réagi grâce à leurs pièces-maîtresses offensives. Dimanche, l’équilibre défensif de l’équipe a été un peu contredit par les deux buts encaissés mais le collectif a finalement su se faire violence pour retourner une situation mal embarquée. Au LOSC ces dernières saisons, on n’a pas toujours connu ce genre de révolte. Le faire dans le sprint final, c’est un signal encourageant.

« A Nantes, il ne faut pas prendre le maintien pour acquis »

Pour Nantes, cette défaite fait mal. Encore plus à trois jours de sa demi-finale de Coupe de France. Les hommes de Vahid Halilhodzic peuvent commencer à trembler. Les Canaris ont un calendrier compliqué. Cela fait déjà deux fois cette saison qu’ils laissent échapper un résultat après avoir mené 2-0 à la Beaujoire. Je pense que le moral est atteint. Il ne faut pas prendre le maintien pour acquis. Loin de là même. Les Nantais cogitent. Ils devront se resaisir. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ