OM – L’oeil de Denis Balbir : « Enfin trouver un attaquant digne de ce nom »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Focus sur la difficile équation de l’OM sur ce Mercato, avec la chape de plomb mise par le fair-play financier.

« Avec l’accord de règlement signé par l’OM auprès de l’UEFA, le fair-play financier a mis à mal le « Champions Project » qui va devenir, comme l’a titré L’Equipe la semaine passée, le « ceinture Project ». On arrive sur une année charnière. D’abord, du côté des supporters, il va falloir s’armer de patience. Avec le fair-play financier qui frappe Marseille, il est inimaginable de voir l’OM casser sa tirelire pour signer untel ou untel. Ensuite, il faut espérer que l’actionnaire Monsieur McCourt ne se démotive pas à cause de ces obstacles. Rappelons que c’est quelqu’un qui a investi de l’argent dans le but d’en faire après avoir redressé la marque « OM ». Enfin, même si l’OM ne peut pas faire n’importe quoi, il y a toujours possibilité de vendre des joueurs pour financer un Mercato malin.

« Jusqu’à présent, l’OM n’a pas vraiment recruté intelligemment »

Depuis l’instauration du Champions Project, Marseille n’a pas vraiment recruté intelligemment. Malgré la saison ratée, il y a quand même matière à tirer beaucoup d’argent sur quelques joueurs. En vendant des Morgan Sanson ou autre, il y aura sans doute un peu d’argent pour recruter. L’idée n’est pas forcément d’aller chercher des stars mais plutôt des profils à la Didier Drogba qui pourront s’épanouir sur la Canebière. D’autres clubs parviennent bien à faire des affaires sur le Mercato, pourquoi pas l’OM ? Il faut juste cesser de faire des paris exorbitants sur des Strootman and co… Je ne me suis toujours pas remis de la venue du Néerlandais, choisi l’été passé par Rudi Garcia.

« Un bon signal envoyé par Steve Mandanda »

Cet été, André Villas-Boas se retrouve vraiment face à un club en chantier. Le Portugais va devoir remettre les choses en place. L’une des clés de sa réussite ou non peut venir des tauliers du vestiaire. Dans cette période difficile, je vois un bon signal envoyé par Steve Mandanda. Le gardien de l’équipe de France a reconnu sa saison moyenne. Il a écouté les critiques, est parti en cure à Merano pour retrouver une condition physique optimale et on a vu sur ses photos de vacances qu’il était plus « fit » que jamais. Le meilleur recrutement peut venir de l’intérieur. Mandanda n’est pas non plus n’importe qui. C’est quelqu’un qui aime le club. Il envoie un signe fort à des joueurs qu’il connait bien. Des joueurs comme Payet, Rami, Sakai ou Luiz Gustavo qui doivent aussi se reprendre. Le talent ne disparaît pas comme ça. Il faut que les joueurs qui portent ce maillot aient bien conscience du poids de celui-ci et montre sur le terrain leur désir de rester. Mandanda a montré la voie et j’espère qu’il sera suivi.

« Balotelli, c’était un feu de paille »

Pour moi, la base de l’effectif est là, il convient juste d’ajouter deux ou trois joueurs dont un attaquant qui marque des buts. Certains redoutent le départ de Mario Balotelli. Pas moi. Et qu’on ne me fasse pas croire que Balotelli, c’était Messi à l’OM. Balotelli c’était un feu de paille comme partout où il est passé ces dernières années. Le point clé de l’été marseillais sera de trouver un attaquant digne de ce club. C’est là dessus que les dirigeants doivent se concentrer, pas sur le milieu de terrain ou la défense. Il ne faut plus faire n’importe quoi ! Il convient d’optimiser ce qu’il y a sous la main. Je pense qu’Andoni Zubizarreta l’a bien compris. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ