PSG – L’oeil de Denis Balbir : « Presque envie de mettre Neymar en vitrine »

true

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Focus sur la victoire à Lille et la forme éblouissante de Neymar à moins de trois semaines du choc face à Dortmund.

« Sans surprise, après sa facile victoire à Lille (0-2), le PSG est sur une autoroute à six voies vers le titre de Champion de France. Le sacre lui est promis. Du côté de l’OM, on a un peu fantasmé mais aujourd’hui l’horizon est totalement dégagé. Ce n’est pas Marseille qui a été nullissime sans Dimitri Payet face à Angers (0-0) qui va pouvoir gêner cette équipe. Ce ne sera pas Lyon non plus qui a pris trop de retard. Ce ne sera pas ce LOSC inconstant, ni ce Rennes irrégulier. Paris est déjà champion.

En même temps, cela fait belle lurette que le PSG n’est plus jugé sur la Ligue 1 ou les compétitions nationales. Tout le monde a déjà envie d’être dans trois semaines avec la première des deux manches face à Dortmund en Ligue des Champions. J’ai le sentiment que plus l’échéance approche, plus les craintes se font présentes.

Au tirage, tout le monde disait que le Borussia Dortmund, ce n’était pas si mal. Aujourd’hui, plus on s’approche de la date, moins on est serein. Surtout quand on voit les débuts tonitruants d’Erling Haaland, déjà cinq buts en deux entrées en jeu.

« La peur d’Haaland, la chance d’avoir Neymar »

Le problème du PSG, c’est que c’est presque trop facile en Ligue 1 pour eux. Sur la scène européenne, quand l’opposition se veut plus coriace, ce n’est pas la même. Espérons que cette année, Paris soit en mesure d’hausser son niveau de jeu. C’est l’équation complexe que devra résoudre Thomas Tuchel. Cette équation que d’autres avant lui (et lui-même l’an passé) n’ont pas réussi à résoudre.

La bonne nouvelle, c’est que contrairement aux deux dernières saisons, le coach francilien devrait pouvoir compter sur un Neymar au sommet de sa forme. Vu la manière dont il rayonne actuellement, j’ai presque envie de mettre Neymar dans une vitrine et sous papier bulle pour le protéger. Avec le Brésilien, on ne sait jamais ce qui peut se passer au niveau physique. J’espère vraiment qu’il ne lui arrivera rien dans les trois semaines qui viennent.

Dans cette dynamique, Neymar est vraiment un joueur d’exception, qui n’a rien à craindre de personne, qui invente, qui est efficace… On est tous heureux de le voir à ce niveau. Est-il redevenu l’atout numéro 1 du PSG devant Kylian Mbappé ? C’est difficile à dire. Mbappé a quand même prouvé à Monaco, en équipe de France et à Paris qu’il méritait les responsabilités réclamées. Pour moi, les deux n’ont pas les mêmes qualités.

Si Paris doit choisir à un moment donné, je prendrais Mbappé. Par fibre nationale. Parce qu’il est moins souvent blessé. Parce qu’il a une meilleure discipline et qu’il laisse transpirer un intérêt supérieur pour le football. Mais bon, ce n’est pas parce qu’on aime Mbappé qu’on ne peut pas savoir apprécier Neymar. Les deux joueurs se tiennent. »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008