France – Croatie (4-2) : Solide Umtiti, précieux Griezmann, les notes des Bleus champions du monde !

L’équipe de France affrontait, depuis 17 heures, la Croatie en finale de la Coupe du monde. Résultat, une victoire (4-2) et un second titre de champion du monde pour les Bleus. Voici les notes des joueurs de Didier Deschamps.

Lloris : 5,5. Pas le moindre arrêt à effectuer vint-sept minutes durant pour le gardien de l’équipe de France. Guère aidé, ensuite, par ses défenseurs, pour le moins passifs, sur l’égalisation croate de Perisic (28e). A ensuite (re)pris ses (si) bonnes habitudes avec une main ferme et une parade exceptionnelle au retour des vestiaires (48e) sur une frappe de Rebic. Bien placé une minute plus tard sur une passe en retrait de Varane (49e). Prise de risque inimaginable, et ô combien malheureuse, face à Mandzukic, qui offre un second but et un soupçon d’espoir aux Croates (69e). Un geste regrettable qui prive Lloris d’une énième bonne note, mais pas d’une évidence : la gardien des Spurs de Tottenham aura réalisé une Coupe du monde exceptionnelle.

Pavard : 4,5. Pris au dépourvu, d’entrée de jeu, sur un contre mené par l’intenable Perisic. Les occasions dangereuses des Croates sont toutes venues de son côté lors des 45 premières minutes. Fébrile, et peu inspiré, sa première période a été très, très compliquée. Idem au retour des vestiaires. Avant que les Bleus prennent le large et ne souffrent plus à chaque débordement sur le côté droit. Ce qui n’enlève rien, bien entendu, à sa prestation d’ensemble lors de cette Coupe du monde.

Umtiti : 7. A bien pris, d’entrée, Mandzukic au marquage lors d’un duel âpre que le Barcelonais a parfaitement su gérer tout au long du premier acte. Bien placé, dans sa surface de réparation, pour couper une énième percée croate (15e). Idem au retour des vestiaires, en soutien d’Hernandez (51e), ou dans la surface de réparation sur coups de pieds arrêtés (52e, 75e). Décisif face aux Belges, avec un but de la tête sur corner, Umtiti aura ensuite réalisé une très bonne finale.

Varane : 6,5. Une première intervention, décisive, dès la 4e minute sur un centre croate.Plus discret par la suite, ayant notamment le (bon) soutien d’Umtiti au contraire des matches précédents face à l’Uruguay et la Belgique. A apporté sa pierre à l’édifice lorsque les Bleus, qui menaient pourtant 4-2, ont reculé en fin de rencontre. Au même titre que Lloris, le Madrilène aura réalisé une somptueuse Coupe du monde.

Hernandez : 5,5. A répondu au duel physique vite instauré par les Croates. Au même titre que Pavard, il a eu, par la suite,  toutes les peines du monde à fermer les espaces sur les rushs croates. A son actif, et c’est à souligner, une excellent travail qui conduit au quatrième but français de Kylian Mbappé.

Kanté : 5,5. Une activité intense, comme on pouvait l’imaginer, dès le coup de sifflet. Justement averti (27e) après une erreur d’Umtiti. Petite cause, grands effets, c’est ce coup-franc qui conduit à l’égalisation des Croates. On a senti le Blues moins à l’aise que lors des matches précédents. Rare. Remplacé por Nzonzi (55e).

Pogba : 6. Au même titre que face aux Belges, une première période passée dans ses trente derniers mètres. Fréquent et bon replacement sur son côté gauche. Battu de la tête, en revanche, et passif sur l’égalisation croate. Contribue grandement au break des Bleus en lançant en profondeur Mbappé, puis en marquant au terme de l’action. Une première frappe contrée, une géniale inspiration du pied gauche dans un second temps, du grand Pogba sur ce coup-là. (59e). Trop facile en toute fin de match.

Matuidi : 6. A la récupération en début de match, faute de pouvoir trouver le moindre partenaire. C’est lui qui est au contact de Perisic pour sa main synonyme de pénalty pour l’équipe de France (36e). C’est lui qui a aidé, sans cesse, Hernandez pour colmater les bréches. Utile, précieux. Remplacé par Tolisso (73e).

Griezmann : 7. Aux abonnés absents quinze minutes durant (1 seul ballon touché !), comme tous ses partenaires privés de d’inspiration et de tout en début de match. Un coup-franc décisif, par la suite, pour l’ouverture du score des Bleus et le but contre son camp de Mandzuckic (18e). Le Madrilène a ensuite eu la faculté, comme souvent, de reculer pour distiller de bons ballons au milieu de terrain. Toujours aussi parfait sur pénalty avec un sang-froid remarquable et 6e but inscrit en 6 tentatives (38e). Son quatrième but au cours de cette Coupe du monde.

Mbappé : 7. Surveillé de très près, dès le début du match, par Strinic, c’est pourtant lui qui défend intelligemment sur son adversaire direct pour l’empêcher d’adresser un centre dangereux (8e). Sa qualité de dribble fait la différence sur le premier mouvement français (17e) digne de ce nom. Prend Vida de vitesse, mais perd son duel face à Subasic (51e), après avoir été idéalement lancé par Pogba. Offre un quatrième but aux Bleus d’une frappe sèche qui ne laisse aucune chance à Subasic (65e). Un danger permanent.

 Giroud : 5. S’arrache comme il le peut (17e) pour conserver un ballon en première période. Le reste ? Rien. Avec Giroud, c’est toujours la même histoire : il court, défend, se bat, mais ne crée jamais le danger dans la surface adverse. Un problème, lorsqu’on évolue au poste d’avant-centre. Remplacé par Fekir (81e).

B.Danet

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!