Eduard Romeu
Eduard RomeuCredit Photo - Icon Sport
par Yann Noailles
TRANSFERTS

FC Barcelone - Mercato : on en sait plus sur le dossier Lewandowski

Dans une interview accordée à RAC1, Eduard Romeu s’est exprimé au sujet du mercato et des conditions économiques du Barça. Gavi, Frenkie De Jong et surtout Robert Lewandowski, le vice-président économique du FC Barcelone donne sa vision claire des mouvements à venir en Catalogne.

Zapping But! Football Club FC Barcelone, Stade Rennais : les chiffres de la carrière d'Ousmane Dembélé

« Si nous sommes en mesure d’obtenir trois fois le coût du remboursement de Lewandowski nous pouvons le signer. » Voilà les conditions qu’assure Eduard Romeu pour enrôler le buteur polonais au Barça.

Les règles spécifiques du fair-play financier de la Liga imposées par Javier Tebas obligent en effet le FC Barcelone à se soumettre au « 1 pour 3 ». À cause de la masse salariale bien trop élevée des Blaugranas, la sanction impose que le club doit désormais dépenser trois fois moins que ce qu’il gagne. Ainsi pour recruter Robert Lewandowski, Laporta et ses hommes devront prouver qu’ils ont gagné sur l’année, le triple de ce que leur coûtera Lewandowski en un an.

Peu de solutions pour renflouer les caisses

Pour autant, le board catalan ne semble pas vouloir vendre à tout prix ses jeunes talents : « On n’a pas budgété la vente de joueurs. Frenkie de Jong ? S’il part, c’est une décision technique, pas économique. Mais je le redis, on n’a prévu aucun départ. Gavi ? Je pense que oui, il prolongera. Je ne vois aucun souci avec Gavi » a poursuivi Romeu.

Romeu a également critiqué l’accord CVC qu’il juge défavorable pour un grand club. S’il ne vend aucun joueur, le FC Barcelone va devoir se creuser la tête pour recruter Lewandowski tout en restant dans les clous de l’impitoyable Javier Tebas.

Le Barça doit prouver des recettes pour signer Lewandowski.

Pour faire venir Robert Lewandowski en se pliant aux règles du fair-play financier de la Liga, le Barça devra amortir le triple du coût du transfert. Pour autant Barcelone ne souhaite pas vendre Gavi ni Frenkie De Jong. Si le club ne signe pas l'accord avec CVC pour céder une partie de ses droits TV, le board devra se creuser la tête pour faire état de grosses entrées d'argent

Yann Noailles
Rédacteur
Yann Noailles

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.