La blessure de Gerard Piqué
La blessure de Gerard PiquéCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

FC Barcelone - Alavès (1-1) : 3 raisons de ne pas croire au miracle avec Sergi

Ce soir, pour la première de Sergi Barjuan sur le banc, le FC Barcelone a été tenu en échec par le Deportivo Alavès (1-1), enchaînant un troisième match sans victoire. Les maux entraperçus face aux Basques sont les mêmes que ceux de l'époque Koeman.

Zapping But! Football Club Real Madrid, FC Barcelone : top 10 des joueurs les plus capés en Ligue des Champions

Ce soir, le FC Barcelone a enchaîné un troisième match sans victoire en Liga. Après le Real Madrid (1-2) et le Rayo Vallecano (0-1), c'est le Deportivo Alavès (1-1) qui a pris des points aux Blaugrana. Pourtant, ceux-ci ont changé d'entraîneur entre leurs défaites et le nul face aux Basques. Mais les maux des dernières semaines ne risquent pas de s'évanouir avec un nouveau coach. Voici pourquoi.

Messi, un absent omniprésent

Il paraît que les dirigeants catalans veulent faire le ménage parmi les tauliers de l'effectif, qui ne répondent pas présent sur le terrain, à savoir Gerard Piqué, Sergio Busquets, Sergi Roberto et Jordi Alba. Sauf que les trois derniers étaient directement dépendants de Lionel Messi sur le terrain. La sentinelle jouait systématiquement pour lui, le milieu reconverti latéral droit n'avait qu'à lui donner le ballon quand il ne savait pas quoi faire et le latéral gauche était son partenaire favori. Sans La Pulga pour distribuer les caviars, point de salut ! L'an dernier, l'Argentin a caché la plupart des maux de son équipe. Il n'est plus là et celle-ci ne parvient pas à s'en remettre, notamment parce que les anciens vice-capitaines sont orphelins de leur phare dans la nuit.

Hécatombe de blessés

Ce soir, il manquait au coup d'envoi Ansu Fati, Pedri et Frenkie De Jong. Le Néerlandais ne traverse pas la meilleure période de sa carrière, mais il reste tout de même un très bon régulateur de jeu. En première période, Sergio Agüero s'est ajouté à la liste des blessés en se réceptionnant mal après un duel aérien. Et après la pause, ça a été au tour de Gerard Piqué de rejoindre l'infirmerie. Alors que se profile un match très important en Champions League à Kiev, où une défaite pourrait signifier une élimination des tours à élimination directe, le Barça a presque une moitié d'équipe sur le flanc. C'est beaucoup trop, surtout pour des Blaugrana à la dérive.

Un esprit évaporé

Ronald Koeman a été un pilier de la Dream Team, de même que Sergi Barjuan aujourd'hui. Les deux anciens défenseurs sont imprégnés du jeu prôné par Johan Cruyff. Et pourtant, ni le Néerlandais, ni l'Espagnol, même s'il faudra le juger sur les deux ou trois matches qu'il aura à diriger avant l'arrivée de Xavi, ne parviennent à redonner ses lettres de noblesse au jeu catalan. Pourquoi ? Cela tient forcément à la qualité des joueurs mais un Memphis Depay, un Gavi ou un Nico ont suffisamment de ballon pour jouer de la sorte. Le problème semble davantage résider dans le manque d'esprit de cette équipe. Comme si le fameux jeu à la barcelonaise s'était envolé. Et ça ne date pas d'aujourd'hui… Ce Barça renoue avec ce qu'il était avant l'arrivée de Cruyff sur le banc en 1988, à savoir une somme d'individualités tentant de faire la différence toutes seules. Mais même ça, ça ne marche pas…

Trop de maux au FC Barcelone

SI le FC Barcelone enchaîne aujourd'hui les mauvais résultats alors qu'il vient de changer d'entraîneur, c'est parce que les maux sont profonds. L'esprit du jeu qui animait autrefois les Blaugrana s'est évanoui et Lionel Messi ne cache plus la misère.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet