FC Nantes – AS Monaco (1-2) : les quatre raisons de s'inquiéter grandement pour les Canaris
Nicolas PalloisCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE

FC Nantes – AS Monaco (1-2) : les quatre raisons de s'inquiéter grandement pour les Canaris

Le FC Nantes a concédé une nouvelle défaite ce dimanche face à l'AS Monaco (1-2). Un treizième match sans victoire qui a de quoi inquiéter.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le bilan des entraîneurs sous l'ère Waldemar Kita

Une réalité comptable implacable

Les semaines passent et ce FC Nantes version 2020/21 continue de s'inscrire un peu plus dans les livres d'histoire du club, mais dans la catégorie des records à éviter. Treize matchs sans victoire, la série noire des Canaris continue et l'autre conséquence comptable est tout aussi limpide. Les hommes de Raymond Domenech partagent le même total de points que Lorient, 18e. Les Nantais ont longtemps flirté avec la zone rouge. Désormais, ils y sont.

Domenech, des changements sans grand effet

Pour cette rencontre, Raymond Domenech avait choisi d'aligner son équipe dans un 4-5-1 avec le retour de Girotto à une position de milieu de terrain censée sécuriser les Canaris. Si la première période a globalement été correcte avec un minimum d'envie et que le but d'Emond a offert un léger sursaut, les joueurs de Raymond Domenech n'ont néanmoins jamais donné l'impression de maîtriser le jeu et ont globalement lâché après la pause. Domenech avait misé sur un levier tactique pour redynamiser son groupe. Ce soir, c'est raté et le coach nantais devient tout simplement le premier de l'Histoire du club à n'avoir gagné aucun de ses cinq premiers matchs.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU FC NANTES

Déchet technique, absences défensives... Un cocktail terrible

La Chaîne Telefoot a dévoilé à la pause un chiffre révélateur des énormes difficultés des Canaris dans le jeu. En première période, les joueurs nantais n'ont réussi que 56% de leurs passes. Impossible dans ces conditions d'espérer de grandes choses dans l'élaboration du jeu. A cela, il faut ajouter des absences sur le plan défensif qui se paie tout aussi cher. Voir Maripan, déjà buteur à trois reprises en janvier avant le match, libre de tout marquage dans la surface est difficilement compréhensible. Même constat pour Volland totalement délaissé par la charnière sur l'inspiration géniale de Caio Henrique.

Et en plus, les nerfs de Pallois ont lâché

Cerise sur un gâteau bien amer, le FC Nantes a perdu Nicolas Pallois en cours de match, et pour la rencontre de mercredi face à l'ASSE. Raymond Domenech a pourtant senti que son défenseur central bouillonnait en raison de décisions arbitrales qu'il estimait injustes. Cela n'a pas calmé Pallois dont les mots un peu trop hauts ont fini par pousser l'arbitre à sortir un deuxième carton jaune synonyme d'expulsion. Un rouge surtout révélateur de la grande tension qui habite les Canaris actuellement...