FC Nantes : Domenech arrive avec un traitement de choc, les Canaris vont prendre très cher !
Raymond Domenech (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
DYNAMITE

FC Nantes : Domenech arrive avec un traitement de choc, les Canaris vont prendre très cher !

Présenté jeudi après-midi au FC Nantes, Raymond Domenech a déjà ciblé les besoins d’une équipe en manque total de repères et de confiance. Sa méthode devrait détonner.

Les supporters du FC Nantes se pincent encore pour y croire : Raymond Domenech sera bel et bien l’entraîneur des Canaris jusqu’en juin. L’annonce a été faite pas plus tard que samedi par le FCN, qui a précisé qu’il travaillerait avec le staff technique déjà en place. Depuis, a aussi appris que Robert Duverne allait venir épauler Domenech, les deux hommes se connaissant bien pour avoir traversé ensemble le fiasco Knysna avec les Bleus. Quelle sera donc la prochaine étape pour l’ancien coach de l’OL ? Son grand oral devant la presse, décalé à demain 14h30 à la Jonelière.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« Sur certains stages, il se cachait dans les arbres »

D’ici là, le compagnon d’Estelle Denis aura dirigé son premier entraînement aujourd’hui, lui qui est arrivé hier dans la Cité des Ducs. Ses chantiers sont multiples. Selon L’Équipe, l’une de ses premières décisions a été de réinstaurer deux séances d’entraînement par jour, comme ce sera le cas aujourd’hui ou comme ça l’était souvent avec Vahid Halilhodzic (oct. 2018-août 2019). Les Canaris vont donc suer à grosses gouttes et n’ont pas encore idée de l’enfer qui les attend tant Domenech sait se montrer intransigeant sur ce plan. « Il a toujours eu une exigence colossale sur la préparation physique », se souvient Jean-Alain Boumsong. « C’était important pour lui, appuie Romarin Billong. Sur certains stages, il se cachait dans les arbres pendant nos footings pour savoir si on allait essayer de gratter des mètres en coupant. Il ne te lâchait jamais. »

 

Domenech a l'habitude de tester ses joueurs

Parfois, la charge des séances d'entraînement était terrible. « Il y avait d’énormes séquences d’endurance et de résistance, se souvient Gilles Rousset. Son truc, c’était de nous faire dessiner l’alphabet en courant autour du terrain : on faisait le U (longueur, largeur, longueur) puis on s’arrêtait dix secondes et après on faisait le L (longueur, largeur), et on recommençait. On ne s’arrêtait plus de courir ; c’était une façon de savoir ce qu’on avait dans le ventre. »