FC Nantes - FC Lorient (1-1) : Kombouaré travaille sur deux chantiers d'importance
Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
MENTAL

FC Nantes - FC Lorient (1-1) : Kombouaré travaille sur deux chantiers d'importance

L'entraîneur du FC Nantes, Antoine Kombouaré, était déçu après le nul concédé par son équipe face à Lorient (1-1) mais il tient à positiver et, surtout, il veut en finir avec le syndrome de la Beaujoire.

C'est un scénario des plus frustrants qui s'est écrit du côté de la Beaujoire cet après-midi ! Pendant 85 minutes, le FC Nantes est sorti de la zone rouge. De la 3e minute, quand Kolo Muani a ouvert le score contre le FC Lorient, jusqu'à la 88e, les Canaris sont passés devant les Merlus au classement, leur laissant la 18e place, synonyme de barrages. Et puis, Laurienté a égalisé d'un incroyable coup franc de 40 mètres à la trajectoire improbable, replongeant les Nantais dans le doute.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

"Il y a un problème à domicile, on y travaille"

Le doute, c'est justement ce contre quoi veut lutter le Kanak. Ça ainsi que l'incapacité des Canaris à s'imposer à domicile… "Déçu, frustré. Mais comparé au match face à Reims, on a pris un point. On est déçus. Il y a ce coup franc extraordinaire en fin de match... On s'attendait à une équipe de Lorient venue pour jouer et nous devions bien récupérer le ballon. On reste sur quatre points pris. On avance. J'ai vu la mine des joueurs en sortant du match…"

"L'idée à la mi-temps, c'était d'être plus solides et de marquer ce deuxième but. Mais on n'est pas assez costauds pour tenir un score ou marquer le deuxième but. On a des balles de 2-0. Même en 2ème mi-temps, on a eu quelques situations... mal gérées. On recule, on subit et on fait des fautes. Il y a un problème à domicile. On y travaille. On a une fragilité mentale. On n'arrive pas à mettre ce deuxième but. On va travailler pour être capables de mettre deux ou trois buts. Les changements ? L'idée était de presser les centraux pour les empêcher de relancer. Ça n'a pas été une réussite."