FC Nantes : Gourcuff, Blanc, vente, supporters... Waldemar Kita lâche ses vérités !
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
MISE AU POINT

FC Nantes : Gourcuff, Blanc, vente, supporters... Waldemar Kita lâche ses vérités !

Waldemar Kita, le président du FC Nantes, a répondu aux sujets chauds du moment dans les colonnes de Ouest France.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les 10 plus grosses ventes des Canaris

Entre le départ de Christian Gourcuff, la fronde des supporters et les volontés de rachat du club, Waldemar Kita vit une période compliquée au FC Nantes. Dans les colonnes de Ouest France, le président nantais se justifie sur tous les sujets. Sur le cas Gourcuff notamment qu'il qualifie d'homme « hors pair », le président nantais semble touché par son départ. « On s’est écrit des messages, très courtois. Je ne pense pas qu’il m’en veuille. Ce n’est peut-être pas plus mal car je n’ai pas envie qu’on se fiche de lui. J’aurais voulu qu’il parte de bonne manière mais tout ne dépend pas de moi », confie Kita.

Le patron du FC Nantes évoque ensuite la question de son remplaçant. Qui ne sera sans doute pas Patrick Collot sur la durée en raison de ses problèmes de  diplômes. « Peut-être donnera-t-il une entière satisfaction et je vais vouloir rester comme ça. Le seul problème, comme il n’a pas le DEPF, c’est la pénalité financière. C’est gênant », avoue Kita.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU FC NANTES

Blanc, un contact mais sans plus...

Confirmant avoir pris contact avec Laurent Blanc mais plus dans le cadre d'une une « discussion philosophique, stratégique, sur l’évolution du football » qui n'a pas été plus loin, Kita confie avoir « une préférence pour les entraîneurs français ». Seulement, celui-ci devra venir seul car le président nantais est satisfait de ses adjoints. Une condition qui ne rebute visiblement pas. « J’ai eu plein de propositions. J’ai dû en avoir 25 », assure Kita qui espère trouver un coach « qui comprenne la situation, qui se mette vite dans le moule et a envie de réussir ».

Kita se dit prêt à ouvrir le capital...

Waldemar Kita a ensuite évoqué les autres sujets chauds du moment. Celle d'une éventuelle reprise du club évidemment. Face aux projets notamment imaginés par la Métropole, Waldemar Kita répond de manière claire. « C’est une question que l’on peut se poser mais je le répète, la question, fondamentale, c’est qui peut reprendre le club ? Et assumer tout ce que j’ai fait depuis 13 ans. Qui est capable, là, d’avoir un projet solide et d’injecter énormément d’argent ? Châteauroux est en train d’être vendu à l’Arabie Saoudite. Si c’est ça qu’ils souhaitent… S’ils estiment que je ne suis pas à ma place, qu’il y a d’autres gens meilleurs, il n’y a pas de problème, moi, je ne m’accroche pas. Par contre, j’essaie de ne pas laisser le club dans la merde. »

Assurant être prêt à « ouvrir le capital », Kita ne veut donc pas le faire avec n'importe qui. Car pour lui, les priorités sont claires. « Tant que vous n’aurez pas un nouveau centre de formation, un nouveau stade, vous allez en baver ». En attendant, le président nantais semble composer avec la colère des supporters, avec un certain sentiment d'impuissance. « Oui, bien sûr. Ils ont le droit. Mais il faut qu’ils me comprennent. Or ils ne me comprennent pas. C’est facile d’insulter sans cesse. Le premier qui n’est pas content, c’est moi », jure Kita.