Antoine Kombouaré (FC Nantes)
Antoine Kombouaré (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
TOUTE PUISSANCE

FC Nantes : Kombouaré défend le tout puissant PSG et en sait plus sur son départ

Antoine Kombouaré ne fera pas de vieux os sur le banc du FC Nantes, comme il l’a confirmé hier midi en conférence de presse. Le technicien kanak ne suivra pas les Canaris dans leur nouveau centre d’entraînement.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le palmarès complet des Canaris

Antoine Kombouaré prépare activement le choc de samedi contre le PSG au Parc des Princes (17h) avec la ferme intention de réitérer la même performance que la saison dernière (2-1). En attendant, l’entraîneur du FC Nantes a défendu son ancien club contre les détracteurs qui ne voient que son argent.

« Ici en France, tous les acteurs, les footballeurs, les gens du monde pro, ne peuvent que remercier le PSG et le Qatar, a-t-il estimé en conférence de presse. Si on est un club avec des moyens financiers énormes et qu'on a de la visibilité dans le monde entier, que les clubs remplissent leur stade, c'est parce que le PSG a des stars. Avec les gens qui travaillent autour des joueurs, du PSG, les hôteliers, les restaurants, les gens qui dépensent de l'argent, tant mieux pour le fisc français. Il doit être content, je pense. On préfère voir ces gens aller en Angleterre, en Allemagne ? Les avoir ici en France, aujourd'hui, c'est une très bonne chose. »

Interrogé ensuite au sujet du possible déménagement du centre d’entraînement à Vair-sur-Loire, Kombouaré a expliqué qu’il ne serait sans doute plus au FC Nantes pour y assister. « Je suis un historique et j’aime la Jonelière, qui est un endroit exceptionnel, mais je n’ai connu que ce lieu. Oui, ça me chagrinerait de partir. Mais je ne serais sans doute plus là », a-t-il conclu face aux médias.

Pour résumer

Antoine Kombouaré ne fera pas de vieux os sur le banc du FC Nantes, comme il l’a confirmé hier midi en conférence de presse. Le technicien kanak ne suivra pas les Canaris dans leur nouveau centre d’entraînement à Vair-sur-Loire.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert