FC Nantes : Kombouaré fait craindre le pire à Nice
Antoine Kombouaré (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
TOUS MUSCLES DEHORS

FC Nantes : Kombouaré fait craindre le pire à Nice

Adversaire du FC Nantes dimanche à la Beaujoire (15h), l’OGC Nice n’en mène pas large au moment de croiser la route des hommes d’Antoine Kombouaré.

Zapping But! Football Club FC Nantes : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

C’est un fait assez rare pour être signalé : le FC Nantes fait peur... non pas à ses supporters mais à ses adversaires ! Interrogé sur l’opposition qui attend l’OGC Nice à la Beaujoire dimanche (15h), Adrien Ursea a dit tout le bien qu’il pensait des Canaris à la sauce Antoine Kombouaré. L'état d'esprit guerrier amené par le Kanak lui fait peur. 

« Je crains ce match parce que par le passé, quand il y a eu des éloges faits envers cette équipe, on a eu tendance à vite se mettre dans une zone de confort. Je crains beaucoup ça, a avoué le coach des Aiglons. J'en ai déjà fait part à l'équipe et je vais leur redire. La question, c'est : sera-t-on capable de se mettre dans les bonnes conditions pour prendre des points. J'attends une réponse de la part de l'équipe car Nantes est une équipe qui joue sa survie. On sait que lorsqu'on affronte ces équipes-là, elles sont capables de trouver des énergies insoupçonnées. Quand on voit qu'ils encaissent un but à la dernière minute contre Reims et qu'ils vont chercher Paris derrière, ça montre beaucoup de caractère. Leur entraîneur y est pour beaucoup. On sait que ce ne sont surtout pas des matches faciles. Ça va être une vraie bataille. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Kombouaré ne s'est toujours pas imposé à la Beaujoire

La bataille en question pourrait enfin permettre à Kombouaré de glaner sa première victoire à domicile sur le banc du FC Nantes. Pour l’instant, le coach des Canaris ne s’est en effet imposé que loin de la Beaujoire, à Angers et à Paris. 

Pour résumer

L'OGC Nice craint tout particulièrement le FC Nantes d’Antoine Kombouaré dimanche à la Beaujoire (15h).

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert