FC Nantes : la plus grosse erreur de Kita avec le YelloPark révélée
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet

FC Nantes : la plus grosse erreur de Kita avec le YelloPark révélée

Il y a deux ans, la maire de Nantes, Johanna Rolland, décider d'enterrer le projet de nouveau stade, baptisé YelloPark et porté par Waldemar Kita. Associé du président des Canaris sur ce dossier, Yoann Joubert regrette de s'être laissé influencer.

C'est fou comme le projet YelloPark a secoué le microcosme nantais. Deux ans après que la maire de Nantes, Johanna Rolland, ait décidé de ne pas y donner suite, on en parle encore ! Pourtant, Yoann Joubert y croit encore. Celui qui était alors associé de Waldemar Kita dans ce projet ambitieux visant à construire un nouveau stade à côté de la Beaujoire a cependant admis une erreur rédhibitoire, qu'il a confié à 20 Minutes.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

"Il fallait réhabiliter la Beaujoire"

"Ça a été aussi un échec lourd. C’était dur à avaler car on avait un très beau projet. J’en suis toujours persuadé, la ville en a besoin car on ne produit pas assez de logements. Le club a besoin de détenir son outil, ça, j’en suis persuadé aussi. Un outil réhabilité, ça, j’en suis sûr également. Après, on a fait des erreurs… Il y avait juste la concession à faire de ne pas construire un stade neuf, mais qu’il fallait réhabiliter la Beaujoire. Le groupe Réalités, c’était notre conviction au début. Je m’en veux d’avoir lâché cette idée-là car c’est une des raisons majeures de l’échec du dossier. On aurait proposé un projet de réhabilitation qui est possible, je pense que ce projet aurait démarré."

"Pourquoi ? Une réhabilitation, ça allait plus vite. Entre 50 et 80 millions d’euros, vous faites déjà quelque chose de très bien. On avait publié différents schémas… Moi, j’étais persuadé qu’il fallait faire un stade réhabilité de 32.000 places maximum, et pas un stade neuf de 40.000. Après, je suis respectueux. Il y a un propriétaire qui s’appelle Waldemar Kita. On s’est rangé derrière le projet de stade neuf qui était aussi soutenu par la Ville au début. C’était une erreur connaissant notre territoire, notre ville. On aurait dû le savoir que c’était une erreur."