Antoine KombouaréCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ANALYSE

FC Nantes : les 4 dangers qui guettent les Canaris avec le marathon d'octobre

Après une coupure internationale qui a fait du bien aux têtes et aux organismes, le FC Nantes repart sur un nouveau marathon d'un mois et demi. Une période de tous les dangers pour Antoine Kombouaré. Analyse.

Zapping But! Football Club FC Nantes : top 10 des Canaris les plus utilisés

Un calendrier démentiel, une première semaine compliquée

D'ici au Mondial et avec la participation en Ligue Europa, le FC Nantes s'apprête à disputer 11 rencontres en 42 jours. Une cadence élevée pour un groupe qui n'est pas habitué à être autant sollicité... et qui n'est pas non plus épargné par le hasard du calendrier. Sur les sept premiers jours de la série, entre dimanche à Monaco et le dimanche suivant face à Rennes, les hommes d'Antoine Kombouaré enchaînent trois déplacements périlleux de rang (Louis II, Fribourg et le Roazhon Park)... Avec le risque d'être relégable à l'issue de la 10ème journée de Ligue 1.

Un Mondial dans les têtes de certains

En plus d'un calendrier difficile, il va falloir gérer les objectifs internationaux de certains. Dans l'effectif des Canaris, ils sont désormais au nombre de trois à pouvoir partir au Qatar. Si le Nigéria de Moses Simon n'y est pas, le Cameroun de Jean-Charles Castelletto et d'Ignatius Ganago va participer. Pour les deux hommes, l'idée directrice de ces prochaines semaines sera aussi d'éviter la blessure pour ne pas hypothéquer les chances de Mondial... Avec le risque de voir ces joueurs lever le pied. Pour Alban Lafont, appelé en septembre par Didier Deschamps pour pallier à la blessure d'Hugo Lloris, il va aussi y avoir un nouveau statut d'international français à gérer. Même s'il n'a pas joué, le capitaine des Canaris va voir son exposition augmenter... avec le risque de vivre la difficile phase de transition que connaissent tous les néo-internationaux après leur premier passage en Bleu.

Un équilibre offensif impossible à travailler à la Jonelière

Si le FC Nantes n'a gagné que deux de ses 11 matchs pour l'instant, c'est aussi parce que son attaque (la 15e de L1 ex-aequo avec 8 buts marqués) n'est pas en capacité de performer. Evann Guessand, Ignatius Ganago et Mostafa Mohamed sont toujours en phase d'adaptation et doivent composer avec un Ludovic Blas, qui n'est que l'ombre de lui-même en ce début de saison, et un Moses Simon, dans lequel les défenseurs de L1 lisent comme dans un livre ouvert. Pour créer l'alchimie, il faudrait pouvoir travailler en semaine à l'entraînement mais l'enchaînement de matchs ne le permet pas vraiment... Seule bonne nouvelle sur ce plan : Mostafa Mohamed, qui sortait d'un match raté contre Lens, a profité de la trêve internationale pour retrouver la confiance avec l'équipe d'Egypte. Un point sur lequel Nantes devra capitaliser.

Une défense que l'arrivée de Centonze ne corrigera pas dans l'immédiat

Défensivement, le FC Nantes connait aussi une période de difficultés. Que ce soit à Lorient ou à Qarabag, la défense des Jaune et Vert – Nicolas Pallois en tête – a pris l'eau... Avant de se rassurer, avant la trêve, face au RC Lens (0-0). La situation était quand même suffisamment problématique pour pousser Antoine Kombouaré à repenser sa défense à trois. Le chantier défensif ne pourra malheureusement pas évoluer à court terme car si Nantes a profité de la trêve pour faire signer Fabien Centonze, l'ancien piston du FC Metz ne sera probablement pas prêt avant de longues semaines. Un coup d'anticipation à moyen terme alors que l'urgence défensive des Canaris semble s'écrire dans le futur proche...

Les dangers qui guettent le FC Nantes

Après une coupure internationale qui a fait du bien aux têtes et aux organismes, le FC Nantes repart sur un nouveau marathon d'un mois et demi. Une période de tous les dangers pour Antoine Kombouaré et ses hommes. Analyse.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.