FC Nantes : Waldemar Kita beaucoup trop gourmand pour un éventuel acheteur ?Lancer le diaporama
FC Nantes : le Top 10 des joueurs nantais les plus utilisés cette saison
+11
Waldemar KitaCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
RACHAT DU CLUB

FC Nantes : Waldemar Kita beaucoup trop gourmand pour un éventuel acheteur ?

De nombreux points déprécient la valeur du FC Nantes malgré tout Waldemar Kita ne montre aucun fléchissement à vendre le club.

Zapping But! Football Club FC Nantes : le calendrier complet de la saison 2020-2021

Souhaitée par les supporters, la vente du FC Nantes est encore loin d'être une réalité. Pour l'heure, Waldemar Kita tient bien la barre et, faute d'une offre réellement intéressante (qui n'est pas encore sur la table à l'instant t), il n'est pas dit que l'homme d'affaires franco-polonais acceptera de lever le camp.

Malgré tout, le sujet du rachat des Canaris fait parler et Ouest-France a enquêté cette semaine sur la valeur réelle du FC Nantes. Un club qui serait estimé aux alentours de 50-60 M€ selon les économistes Vincent Chaudel et Pierre Rondeau, interrogés par le quotidien. Une somme loin des 150 M€ espérés par Waldemar Kita.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Dans l'état du FC Nantes, une entreprise serait vendue 1€ symbolique !

Si le foot français traverse une période de forte incertitude économique avec les droits TV incertains, l'absence de billetterie et les sponsors qui s'interrogent, il n'est pas non plus dit que Waldemar Kita vendra à pertes ou au rabais pour un club qu'il a acheté en 2007 entre 8 et 10 M€ et pour lequel il doit encore récupérer près de 40 M€ de l'investissement conssenti par le biais du Flava Groupe.

« Tout dépend des finances actuelles de Kita, analyse Pierre Rondeau. S’il est aux abois, il vendra plus bas que l’estimation. Mais s’il n’a pas besoin d’argent, ce n’est pas le moment de vendre. Si je suis propriétaire avec de l’argent disponible, je ne me précipite pas à céder le club ». Un club dont la valeur peut être divisée par deux en cas de descente. Pour autant, comme l'a rappelé l'économiste à Ouest-France, le foot est vraiment un milieu à part : « Avec 20 millions d’endettement, plus la chute des recettes accentuée cette année, une entreprise normale serait en dépôt de bilan, vendue 1 € symbolique au tribunal de commerce. Mais un club de foot n’est pas une société classique ».

Albums Photos