Montpellier HSC - FC Nantes (1-1) : Corchia en forme, Fabio en difficulté... les notes des Canaris
Imran LouzaCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
ANALYSE

Montpellier HSC - FC Nantes (1-1) : Corchia en forme, Fabio en difficulté... les notes des Canaris

Dans le doute avant son déplacement à Montpellier, le FC Nantes a réalisé une belle performance et ramène un bon point de l'Hérault (1-1).

Mené rapidement au score par une réalisation d’Oyongo, le FC Nantes a réalisé une prestation très intéressante à la Mosson. Dominateurs, surtout en seconde période, les Canaris ont été récompensés par la sublime frappe enroulée d’Imran Louza. Scotchés en bas de classement (17e), les hommes de Raymond Domenech auraient pu repartir de l’Hérault avec les trois points. 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU FC NANTES

Les notes des Canaris

Lafont (6) : Il ne peut rien sur le but d’Oyongo. Mais, à l’instar des grands gardiens, il a été décisif sur ses seules interventions sur la tête d’Hilton (71e) et devant Delort (90e+2). Sans lui, le FC Nantes aurait pu repartir sans point de l'Hérault. 

Corchia (6) : De loin le meilleur Nantais sur l’ensemble du match. Malheureux sur son dégagement qui retombe dans les pieds d’Oyongo pour l’ouverture du score, l’international français s’est démultiplié sur son couloir. La qualité de son pied sur les coups de pied arrêtés a été une des seules armes des Canaris (11e, 20e, 34e). Au niveau défensif, bien soutenu par Coco, il n'a jamais été en difficulté. 

Pallois (5) : Il a subi les vagues héraultaises en début de rencontre, tout en se montrant prompt à repousser le danger (2e). Il ne peut rien sur le centre qui mène à l’ouverture du score. Il a cassé de nombreuses lignes grâce à ses passes vers l’avant. Il réalise un match de leader. Domenech peut s'appuyer sur son expérience. 

Girotto (5) : À côté de Pallois, le Brésilien a réalisé une prestation sérieuse. Défensivement, il a été solide. Une bonne déviation au premier poteau sur un corner de Corchia aurait mérité un meilleur sort (21e). 

Fabio (3) : Les Montpelliérains avaient ciblé le côté gauche nantais pour attaquer. Pas aidé par les retours timides de Louza, le Brésilien a souffert sur les coups de boutoir de Souquet. Le but d’Oyongo arrive après un centre concédé par l’ex-Mancunien. Offensivement, Fabio a paru emprunter. Il a été en difficulté pour utiliser son pied gauche. Pour couronner le tout, il est sorti blessé à un genou (44e). Remplacé par Charles Traoré, qui a mis beaucoup de temps à se préparer pour suppléer Fabio. 

Coco (5) : Il a eu le mérite de ne pas baisser la tête alors qu’il s’est montré imprécis avant sa passe décisive pour Louza (51e). Un bon centre vers Kolo Muani aurait pu donner la victoire aux siens. Avant cela, il n’avait pas pris la bonne décision sur un contre (49e) et avait manqué complètement son centre pour Coulibaly (22e). Il doit gagner en consistance. Pour les efforts défensifs, il a été irréprochable. Remplacé par Kader Bamba (82e). 

Touré (6) : Il est monté en puissance à l'image du collectif nantais. Absent des débats en début de rencontre, il s’est bien repris par la suite notamment grâce à son abattage. Il a toujours été disponible pour recevoir le ballon. Il réalise la passe qui casse la ligne sur le but de Louza.  

Abeid (4) : Il est responsable doublement sur le but d’Oyongo : il perd le ballon au départ, et n’est pas assez prompt pour contrer le centre mènera à la réalisation. Dans l’utilisation du ballon, il n’a pas été assez précis. Un match à oublier. 

Louza (6) : Aligné sur le côté gauche, le joueur formé à Nantes a soufflé le très chaud et le très froid. Il a été en difficulté pour défendre et canaliser Souquet. Invisible offensivement, il s’est signalé par un coup de génie : à vingt mètres, il a décoché une frappe enroulée inarrêtable pour égaliser (51e). Son troisième but en Ligue 1 lui a donné confiance. Sur les phases offensives, il est bien plus à l'aise dans un rôle axial. 

Coulibaly (4) : Le nouveau chouchou de Domenech a été l’antithèse des Canaris : il a été mieux en première qu’en seconde période. Il n’a pas été au service de Kolo Muani. Dans un rôle de soliste, il lui a manqué un petit mètre pour défier Omlin en face à face (13e). Il se doit de faire mieux pour tirer les Canaris d'une mauvaise passe. 

Kolo Muani (5) : Avec sa conduite de balle, sa vitesse, il a mis un danger constant dans la défense héraultaise. Esseulé en première période, il est resté dans son match. À chaque apparition, il prend de l’épaisseur dans le jeu des Jaune et Vert. Malheureusement, il perd son duel face à Omlin dans un moment décisif (68e). Dommage...