FC Nantes – Mercato : Domenech à l'origine des échecs Ounas et Mendoza ?
Waldemar Kita et Raymond DomenechCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
NEGOCIATIONS

FC Nantes – Mercato : Domenech à l'origine des échecs Ounas et Mendoza ?

Si le FC Nantes n'a fait aucun buteur ce lundi, c'est aussi parce que Raymond Domenech s'est mis en travers de deux arrivées.

Zapping But! Football Club FC Nantes : les 10 plus grosses ventes des Canaris

Sauf surprise, le FC Nantes recrutera personne dans les dernières heures du marché. Raymond Domenech a donc évité ce qu'il redoutait : un « panic buy » de ses dirigeants sur l'un des trois postes ciblés (défenseur, milieu défensif et attaquant). Insider bien renseigné sur le Mercato, Mohamed Toubache-Ter en dit un peu plus sur ce qui s'est passé.

Le coach des Canaris avait errigé un seul joueur en priorité : Nelson Oliveira (AEK Athènes, 29 ans). Une piste que ses dirigeants ne sont pas arrivés à conclure. Dans l'urgence, Mogi Bayat a donc contacté les clubs ainsi que les représentants de plusieurs joueurs pour tenter de débloquer un renfort offensif à minima... Sauf que tout ne s'est pas passé comme prévu.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Domenech ne voulait qu'Oliveira pas Ounas ni Mendoza

Sondé sur la possibilité d'un échange entre Abdelkader Bamba et Stiven Mendoza (Amiens, toujours courtisé par le Panathinaïkos selon RMC), Raymond Domenech s'y serait opposé. Idem pour la venue d'Adam Ounas (Naples), lequel aurait finalement choisi Crotone pour poursuivre sa carrière en prêt.

Pour Manu Merceron, autre insider très bien renseigné dans la Cité des Ducs, on prête une trop grande influence au rôle de Domenech dans ces refus : « Domenech n'a pas vraiment de plus pouvoir que les autres coachs. Les Kita voulaient tout de même des joueurs. Ils ont foiré les dossiers comme des grands. Le bordel, la dynamique, le staff en place, les négo foireuses rebutent quasi définitivement les agents et joueurs. S'ils avaient pu finaliser un deal contre l'avis de Domenech, ils l'auraient fait ».