FC Nantes - Mercato : l’échec de la politique Kita a crevé les yeux du monde entier
Sergio Oliveira (FC Porto)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CHOIX HASARDEUX

FC Nantes - Mercato : l’échec de la politique Kita a crevé les yeux du monde entier

La qualification de la Juventus Turin en quarts de finale de la Ligue des champions aux dépens de la Juventus Turin porte doublement le seau du FC Nantes.

Zapping But! Football Club FC Nantes : top 10 des Canaris les plus utilisés

Sergio Conceiçao a donné du baume au cœur des supporters du FC Nantes en qualifiant le FC Porto en quarts de finale de la Ligue des champions aux dépens de la Juventus Turin (2-3, 2-1). L’exploit réalisé par les Dragons a rappelé les préceptes du coach portugais lors de son passage express à la Maison Jaune entre 2017 et 2018. 

« La capacité de Conceiçao à monter des collectifs puissants en tirant le maximum de ses joueurs, me fera toujours halluciner, résume le journaliste de RMC Sport Alex De Castro. La star de Porto, c’est lui. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Oliveira anesthésié par le contexte du FC Nantes ?

Si l’inspiration de Waldemar Kita pour Conceiçao est à saluer, on ne peut pas dire qu’il ait eu tout bon avec Sergio Oliveira. Passé au FC Nantes entre janvier et juin 2017, le milieu portugais n’a pas retenu l’attention du président des Canaris puisqu'il était comme anesthésié par le contexte local... avant de se relancer de la plus belle des manières au FC Porto. Devenu un joueur majeur du championnat portugais, Oliveira (28 ans) a même été le héros des Portistas hier en inscrivant un doublé contre la Juve avec notamment un coup-franc d’anthologie en prolongations !

L'ancien Canari fut le joueur le mieux noté de L’Équipe pour cette rencontre à rebondissements. « Il se souviendra longtemps de ce coup franc de la deuxième mi-temps de la prolongation et restera l'homme de la qualification sur une frappe de loin mal captée par le gardien de la Juve. Il a aussi démontré une maîtrise technique très utile dans les moments chauds », observe le quotidien sportif.