FC Nantes : Cissokho, Gakpe, Djilobodji, Veigneau… Exil raté ou doré ?

Cet été, le FCN a connu une grosse vague de départs, en France mais aussi à l’étranger. Ainsi, Serge Gakpe et Issa Cissokho ont filé en Italie tandis que Papy Djilobodji a, lui, opté pour l’Angleterre quand Olivier Veigneau s’est envolé pour la Turquie. Que deviennent-ils, loin de l’Hexagone ?

Cissokho et Gakpé, le plus dur est passé

Serge Gakpé et Issa Cissokho ont rejoint le Genoa 1893, qui avait terminé 6e de Serie A la saison dernière et échoué à quatre points d’une qualification pour l’Europe. Cette année, c’est un peu plus compliqué pour les hommes de Gian Piero Gasperini, actuellement 15es. Mais les Génois ont une excuse : le calendrier pour débuter était particulièrement compliqué, avec la Fiorentina, la Juventus, l’AC Milan, la Lazio Rome (où évolue un certain Djordjevic…) et l’Udinese, un sacré programme ! Les deux anciens Nantais ont donc été servis pour leurs premiers pas en Italie… enfin presque.

Serge Gakpe, après avoir marqué pour sa première apparition face à l’Hellas Vérone, s’est ensuite blessé avec sa sélection du Togo. Une déchirure aux adducteurs qui a éloigné l’attaquant des terrains jusqu’à la fin du mois de septembre et lui a fait rater trois rencontres. Le Genoa vise bien plus haut que sa place actuelle et son coach compte énormément sur sa recrue nantaise, comme il l’expliquait au moment du retour de Gakpe avant la victoire face au Milan : “Nous commençons à vider l’infirmerie, Gakpe est convoqué à Milan. Pour l’instant ,nous avions des faiblesses dans sa zone de jeu, nous avons une équipe qui sait comment réagir et son retour va nous faire du bien. Nous devons gommer certains défauts, mais nous sommes confiants sur ce que nous savons faire.”

Dimanche, Gakpe a marqué le deuxième but de son équipe, vainqueur du Chievo Verone (3-2).

A l’instar de Gakpe, qui semble indispensable au jeu du “Grifone”, Issa Cissokho s’est installé dans le onze de départ, avec au compteur six matches joués sur huit. Le duo d’ex-Nantais a donc parfaitement réussi son adaptation dans le club transalpin et espère maintenant retrouver les hauteurs du classement, comme l’annonçait récemment Gakpe : “On a les qualités pour aller vers les sommets de la Serie A. Une qualification pour l’Europe ? Je ne sais pas, je ne vais pas balancer des objectifs comme ça, mais certainement plus haut qu’aujourd’hui.

Djilobodji, le patient anglais

Djilobodji, ce n’était pas mon choix.” Ces mots sortis de la bouche de José Mourinho lors d’une conférence de presse il y a un mois expliquent à eux seuls la situation de l’ex-Nantais à Chelsea. Bien que son équipe soit en souffrance, le technicien portugais possède un tel effectif qu’il n’a toujours pas donné sa chance au défenseur sénégalais en Premier League. La seule apparition sous le maillot des “Blues” de Djilobodji s’est déroulée à la toute fin d’un match de Coupe de la League face à Walsall (4-1). Trente petite secondes, juste histoire de dire que Papy Djilobodji est bel et bien un joueur de Chelsea ! Car même lorsqu’on se plonge dans la liste des joueurs inscrits pour la Ligue des champions, le nom de l’ancien Nantais demeure introuvable. C’est donc une saison galère qui s’annonce pour le transfert le plus surprenant de l’été…

Veigneau, la folie turque

Olivier Veigneau, qui avait débuté la saison en tant que capitaine des Canaris, a décidé de rejoindre la Turquie fin août. Un pays où les footballeurs sont rois, où le foot compte énormément. Veigneau s’en était d’ailleurs rendu compte dès son arrivée à Kasimpasa, quatrième club d’Istanbul. “Quand j’ai débarqué ici, ils m’ont bien accueilli et j’ai décidé de rester. Et lorsqu’on regarde la façon dont ce club est structuré, je crois que c’était la bonne décision. Je ne sais pas comment sont toutes les installations des équipes en France mais ce dont on dispose ici est de très haut niveau, je suis sûr qu’il n’y a pas ça dans beaucoup d’endroit en Europe. J’ai été assez impressionné.”

Le 13e du dernier championnat turc a donc de quoi faire mieux que lors du précèdent exercice. Actuellement 7e de la Süper Lig, Olivier Veigneau, qui a participé à cinq matches depuis son arrivée (dans leur totalité), semble être devenu un titulaire indiscutable à son poste d’arrière gauche. Il a pris part au succès de son équipe contre Sivasspor (2-1) dimanche et espère, pourquoi pas, accrocher une place européenne en fin de saison.

Damien CHABBERT

Retrouvez cet article en intégralité dans le nouveau numéro de But! Nantes, en kiosques ou sur notre boutique.

Une But! Nantes