FC Barcelone – Bayern (2-8) : Piqué joue franc jeu et réclame du changement à tous les étages
par Julien Pédebos

FC Barcelone – Bayern (2-8) : Piqué joue franc jeu et réclame du changement à tous les étages

Gérard Piqué, le défenseur central du FC Barcelone, n'a pas esquivé un constat terrible après l'élimination douloureuse contre le Bayern (2-8).

Que le FC Barcelone soit dans le doute, ce n'était pas une surprise. Mais l'humiliation reçue face au Bayern Munich (2-8) a démontré que le mal est très profond au sein du club blaugrana. Gerard Piqué, après la rencontre, n'a d'ailleurs pas mâché ses mots au micro de RMC Sport. « C'est un match horrible. La honte, il n'y a pas d'autres mots. On ne peut pas faire un match comme ça et ce n'est pas la première fois. C'est très dur à vivre, j'espère qu'il va se passer quelque chose », a d'abord tonné le défenseur du FC Barcelone.

Prêt à partir si le club en a besoin

Piqué, qui a rarement la langue dans sa poche, a clairement demandé un gros chantier à tous les étages du club. « Tout le monde doit réfléchir, le club a besoin de changement. Je ne parle pas d'entraîneur ou de joueurs en particulier, mais le club a besoin de changements ». Le défenseur barcelonais met même son cas personnel dans la balance. « Moi le premier, s'il faut mettre du sang frais, changer les choses, je serais le premier à m'en aller si le club a besoin de ça ».

Fataliste face aux grosses difficultés actuelles du FC Barcelone, Gerard Piqué semble donc décidé à secouer les choses. « On a besoin de regarder en interne, réfléchir à ce qui est le meilleur pour le Barça. Il faut du changement dans toutes les facettes. Pas seulement les joueurs, on est arrivé à un point où on est pas sur le bon chemin. Ça se voit sur le terrain, ça se voit en dehors. Ça fait des années que ça dure, les entraîneurs et les joueurs changent. Mais on est pas au niveau. Le Barça doit être en haut. On doit lutter pour la victoire dans toutes les compétitions et ce n'est pas la réalité. Ce qui s'est passé aujourd'hui est inacceptable », a conclu un Gerard Piqué cinglant.