FC Barcelone : le « truqueur » Messi se fait allumer pour deux mauvais gestes

L’attaquant du FC Barcelone Lionel Messi n’a pas été exempt de tout reproche jeudi soir en quarts de finale aller de la Coupe du Roi face à la Real Sociedad (0-1).

Le FC Barcelone a mis fin à la malédiction. Grâce à un but de Neymar, le Barça s’est en effet imposé à Anoeta (0-1), ce qu’il n’avait plus fait depuis le 5 mai 2007. Si le Brésilien a été le héros de la soirée, Lionel Messi s’est quant à lui fait remarquer pour être passé entre les mailles du filet arbitral. Les médias espagnols dans leur ensemble – catalans y compris – rappellent ainsi que l’attaquant argentin « qu’il est rare de voir dans de pareilles situations » s’est signalé pour son manque de fair-play criant. A deux reprises.

Messi avait les nerfs à Anoeta

En fin de première période, c’est ainsi Messi qui a écopé d’un carton jaune pour avoir tenté de gagner du temps pour un coup de pied arrêté pour lequel il avait lui-même demandé une biscotte pour Yuri pour la même raison (il s’est mis devant la trajectoire du ballon intentionnellement, à distance non règlementaire). Par la suite, « La Pulga » est apparu agacé, pris il est vrai de près par son chien de garde du soir. En fin de match, il aurait même dû être expulsé suite à une faute sur Raul Navas mais l’arbitre de la rencontre Gonzalez Gonzalez en a décidé autrement, ce que le public d’Anoeta a largement contesté. Asier Illarramendi également, de manière encore plus enflammée.

La Real Sociedad enrage à raison ?

« C’est toujours la même chose, toujours, a pesté l’ancien joueur du Real Madrid contre le corps arbitral et son manque de clairvoyance. Si Messi portait un autre maillot, il aurait été expulsé. Et bien non, et nous, on se fait toujours voler. » Interrogé sur le sujet, Loren Juarros, directeur sportif du club basque, était plus mesuré mais tout aussi en colère contre l’acte d’anti-jeu flagrant de Messi : « Je ne sais pas si Messi devait vraiment finir le match mais peut-être méritait-il un autre carton jaune. Il est vraiment difficile de croire que l’arbitre n’ait pas vu son geste. » Alors, avantagé par les arbitres Messi ? Le débat est plus que jamais ouvert en Espagne.

JP