FC Barcelone : Lionel Messi poussé au risque maximum par le Real Madrid ?

true

Alors que la lutte pour la Liga n’est pas encore perdue face au Real Madrid, Lionel Messi doit tout donner avec le FC Barcelone. Avec les risques que cela comporte.

Ce samedi soir, le FC Barcelone a réussi l’essentiel en s’imposant sur la pelouse de Valladolid (1-0). Arturo Vidal, le milieu de terrain chilien, a joué le rôle de sauveur bien aidé par Lionel Messi. La Pulga a délivré une passe décisive, sa septième en sept matchs. Pourtant, de manière plus globale, le numéro 10 du FC Barcelone est apparu emprunté dans le jeu.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Barcelone

Neuf matchs disputés en intégralité en un mois

Quoi de plus surprenant lorsque l’on regarde en détail les temps de jeu de la star du Barça ? Depuis le 13 juin, date de son retour sur les terrains sur la pelouse de Majorque, Lionel Messi a disputé neuf matchs, à chaque fois dans leur intégralité. Un total de 810 minutes de jeu en un mois. A ce rythme, même une légende en activité ne peut échapper à des coups de mou. C’est d’ailleurs ce qu’a expliqué Quique Setién hier soir au sortir de la victoire catalane.

« Cette baisse de régime en deuxième période, ce n’est pas footballistique, c’est purement la fatigue. On a joué il y a moins de 72 heures. Il faisait très chaud, le terrain a séché très vite. Et les joueurs n’ont plus la fraîcheur nécessaire pour avoir de l’intensité tout au long du match. On a joué beaucoup de matches, avec beaucoup de fatigue, et beaucoup de joueurs qui jouent beaucoup de minutes », a estimé Setién, pointant le doigt sur le problème épineux de la récupération.

Courir après le Real Madrid est-il raisonnable ?

Car avec un temps de jeu aussi effréné, non seulement Lionel Messi se montre moins à son avantage (un but sur les sept derniers matchs), mais le risque de blessure grandit au fur et à mesure de ses minutes de jeu. Alors que le Real Madrid semble avoir pris un avantage décisif dans la course au titre, l’heure n’est-elle pas à la prudence pour envisager la Ligue des champions, plutôt que de courir après un objectif où le rapport risque/récompense devient de plus en plus défavorable ?

Quique Setién semble en avoir conscience, et assure même que les choses se font en bonne entente avec son joueur. « Leo aussi doit sans doute se reposer. On s’en est parlé, mais si on avait réussi à plier le match plus tôt, sans doute que d’autres joueurs auraient rejoint le banc pour souffler. Ce n’est pas une baisse de régime footballistique. Quand on est fatigué, on perd plus de ballons, on prend de mauvaises décisions ». Et on risque encore plus la blessure, aussi… Le jeu en vaut-il la chandelle alors que le Real Madrid est désormais tout proche du titre ?

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014