FC Barcelone, Real Madrid : Bartomeu (Barça) critique la VAR

true

Josep Maria Bartomeu, président du FC Barcelone, a dézingué l’assistance vidéo à l’arbitrage estimeant qu’elle avantage le Real Madrid.

Grâce à sa victoire face à Villarreal (4-1), le FC Barcelone est resté au contact du Real Madrid. Plus tôt, hier dans l’après-midi, les Madrilènes se sont imposés difficilement sur la pelouse de Bilbao (1-0). C’est Sergio Ramos, sur pénalty, qui a donné 4 longueurs d’avance à la Maison Blanche sur le Barça, dauphin.

A lire aussi : Tous les articles sur le FC Barcelone

Depuis des semaines, la presse catalane s’indigne devant des supposés erreurs d’arbitrage qui favoriseraient le Real Madrid. Hier, l’affaire a pris une autre tournure. Josep Maria Bartomeu, président du FCB, a pris la parole pour se plaindre de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) : « J’ai vu la fin de la deuxième période à Bilbao. Une victoire de plus pour le Real Madrid. Je vais répéter mon message. Cela me fait de la peine car nous avons le meilleur championnat du monde et que la VAR n’est pas à la hauteur. »

Josep Maria Bartomeu lance le sprint final entre le Real Madrid et le FC Barcelone

Bien évidemment, ces déclarations font la une des titres de la presse ibérique. En plus, Bartomeu ne s’est pas arrêté sur cette première critique. Le boss du FC Barcelone a abondé : « Même si certains de nos derniers résultats ne sont pas bons, la VAR ne s’est pas montrée équitable. Il y a des équipes qui ont été lésées. Nous en avons parlé avec la Fédération Espagnole. La VAR doit être là pour aider l’arbitre. Nous avons tous vu beaucoup d’images et d’actions où la VAR n’a pas été équitable. »

Enfin, Bartomeu a terminé son propos par un tacle glissé au rival madrilène, sans le citer : « Les erreurs d’arbitrage se répercutent sur certains résultats. Il semble que cela favorise toujours la même équipe. » Alors que Zinédine Zidane est monté au créneau pour défendre ses ouailles, aucun doute que la sortie de Bartomeu donne un coup d’accélérateur à la polémique. Dans ce sprint final, au-delà du Real Madrid et du FC Barcelone, ce sont les hommes en noir qui auront une immense pression à gérer.