par Alexandre Corboz

FC Barcelone : Ronaldinho et Pelé se liguent contre CR7 avec Messi et Neymar

Nommé ambassadeur du FC Barcelone, Ronaldinho (36 ans) a profité de son passage en Catalogne pour sortir la brosse à relire.

Au même titre que Pelé.

Ronaldinho s’est d’abord voulu élogieux à l’égard de son compatriote Neymar « un phénomène, un grand ami et la plus grande idole du football brésilien » : « Il rentre dans l’histoire comme Romario, Ronaldo, Rivaldo… Quand je suis parti d’ici, j’ai laissé les portes ouvertes pour Neymar et j’espère qu’il les laisserait ouverte pour un autre Brésilien plus tard ». Concernant Lionel Messi qu’il a vu débuter au Barça, Ronnie est là aussi dithyrambique : « Lui aussi, c’est un phénomène. Il est toujours le même et je le vérifie à chaque fois que je le croise. Il n’a jamais changé. Il est le meilleur de son temps comme l’était avant Maradona et d’autres (…) Je me souviens quand j’étais encore là et qu’il débutait, je me suis dit : « c’est un monstre ! Il n’a jamais eu besoin de conseil. Regardez ce qu’il fait et ce que les autres arrivent à faire. En plus, il est resté le même, il n’a jamais changé. C’est sa véritable force. Aujourd’hui, il n'y a pas de comparaison possible c’est lui le meilleur. »

Pelé trouve Neymar plus fort techniquement que Cristiano Ronaldo

Enfin, même s’il le connait moins personnellement, Ronaldinho n’a pas manqué de glisser un mot sympa à l’égard de Luis Suarez : « Si je jouais avec lui, je suis prêt à parier que je serais deux fois plus efficace », a-t-il rigolé. De son côté, le légendaire Pelé a également profité d'une interview accordée à la presse brésilienne pour faire valoir que Neymar était plus doué techniquement que le pauvre Cristiano Ronaldo, qui n'a rien demandé à personne ! « Le seul problème de Neymar vient de son jeu de tête mais Cristiano Ronaldo n'est pas meilleur que lui. Techniquement, Neymar est bien meilleur, mais Cristiano Ronaldo est meilleur en utilisant la tête. Vous ne voyez pas Neymar marquer avec la tête, et cela compte », a ainsi conclu Pelé.

Arnaud Carond