par Raphaël Nouet

Real Madrid : comment Zinédine Zidane a maté Lionel Messi

L'adjoint de l'entraîneur du Real Madrid a détaille sa méthode, faite de pragmatisme et d'adaptation, quand le Barça ne pense qu'au jeu.

Ce dimanche, L'Equipe publie une longue interview de l'adjoint de Zinédine Zidane David Bettoni. L'ami de l'ancien meneur de jeu y détaille sa méthode, celle qui lui a permis de remporter trois Champions League, deux Ligas, deux Supercoupes d'Espagne, deux Supercoupes d'Europe et deux Coupes du monde des clubs en quatre saisons seulement. Réussir à devancer le Barça de Lionel Messi en championnat n'était pas une mince affaire mais on comprend, à travers ces propos, que le Français a compris comment réussir dans un club aussi instable que le Real. De quoi confirmer les propos de Mohamed Ajroudi, qui le verrait bien à l'OM !

« Pour ce sprint final réussit, tout part de notre réflexion : qu’est-ce qu’on fait après deux mois de confinement ? Parce que là, on casse tous les concepts de l’entraînement. La réponse a été la créativité. Pas inventer pour inventer, mais penser de manière différente. Nous avons décelé qu’il fallait de la fraîcheur mentale pour nos joueurs, donc nous sommes allés vers cet aspect. Tous les gens pensent que nous avons misé sur le physique mais non, ça a été sur le mental. »

« Zidane et son staff, c’est surtout la capacité à s’adapter. Certains matches, on sait qu’il faudra surtout être costauds défensivement, et d’autres, ce sera autre chose. Cela n’est pas une insulte au Real d’attaque à tout qu’on a pu avoir à un certain moment. Quand nous sommes revenus sur le banc, nous nous sommes dit que nous ne devions pas faire pareil. Pas simplement parce qu’il n’y avait plus Ronaldo mais parce que les joueurs avaient aussi besoin d’un autre message. Le style Zidane, c’est celui du courage, car il n’a pas peur de s’adapter. On presse désormais plus dans le camp adverse et on a une meilleure capacité à faire le dos rond. C’est un entraîneur qui ne craint pas de prendre des décisions, des risques et d’entreprendre. De changer de système et deux joueurs à la mi-temps, par exemple. »

« Désolé pour ceux qui attendent une « recette Zidane » bien précise (il sourit). Je dirais simplement qu’il est l’entraîneur moderne par excellence. C’est-à-dire un homme passionné, adaptable, qui travaille beaucoup et qui a une grande maîtrise de ses émotions. Durant ces matches à huis clos, où tu captes tous les bruits, j’ai pu entendre d’autres entraîneurs dépenser de l’énergie en étant toujours sur le dos du quatrième arbitre, pour lui mettre la pression. A un moment, ces coaches-là perdaient le fil du match émotionnellement et c’est ça que Zizou ne perd jamais. Il est toujours centré sur le match. »