Real Madrid : Mourinho, un coup de main inattendu pour soulager Zidane

false

Alors que Zinédine Zidane est en difficulté au Real Madrid, le nom de José Mourinho revient de plus en plus régulièrement.

Fragilisé par un début de saison délicat et une lourde défaite face au PSG, Zinédine Zidane est contesté en Espagne. Ce d’autant plus qu’un certain José Mourinho, libre de tout contrat, est adoré par Florentino Perez. Néanmoins, Zidane a pu compter ce vendredi sur le soutien précieux du coach portugais. Dans des propos relayés par AS, Mourinho a calmé le jeu. « Le Real Madrid est deuxième ou troisième, non ? Il est près du premier. Ce n’est pas mal. Si vous regardez ça de manière pragmatique, le Real en est là. Il va jouer contre Séville et s’il gagne, il sera devant. Le Barça est derrière et l’Atlético n’a qu’un point d’avance », a relativisé le coach portugais.

Affichant un profond respect pour Zinédine Zidane, José Mourinho a tenu à freiner les rumeurs de son arrivée sur le banc madrilène. « Il y a deux choses. Premièrement, on parle de Zidane, qui est l’un des nôtres. Ça nous arrive tous d’avoir des équipes qui ne vont pas bien. Il faut vivre avec ça. Zidane est dans le monde du football depuis toujours, il sait comment c’est. Deuxièmement, citer mon nom, ça ne me plait pas. Il y a des soucis dans beaucoup de clubs, mais il y a une chose à avoir, c’est le respect », a clairement annoncé Mourinho.

Cela n’empêche pas le Special One de se préparer tranquillement à un prochain challenge. Mais que ce soit le Real Madrid ou ailleurs, rien ne presse. « Je n’aimerais pas y revenir parce qu’il y a un entraîneur et je ne peux pas diriger une équipe qui a déjà un coach. On peut parler du respect du club, mais il y a aussi un entraîneur qui n’est pas n’importe qui. Je suis en dehors de tout ça. J’aimerais que tout s’arrange (au Real Madrid). Je reviendrai (entraîner un club) quand ce sera le moment. Dimanche, j’ai un job avec Sky sur le match de Chelsea. Je ne le fais qu’une fois par mois. Et aujourd’hui, j’apprends l’allemand au cas où j’entraîne là-bas un jour », a fini par confier le Special One.

Maxime Tauzin