AS Monaco - Girondins (4-0) : les trois enseignements après la débâcle de Bordeaux
Jean-Louis GassetCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
ANALYSE

AS Monaco - Girondins (4-0) : les trois enseignements après la débâcle de Bordeaux

En fin d'après-midi, les Girondins de Bordeaux ont sombré sur la pelouse de l'AS Monaco (4-0).

À Monaco, les Girondins sont complètement passés à côté de leur match. Ben Yedder, Martins, et Volland, par deux fois, ont ramené le club au scapulaire sur terre. Il n'y a pas eu match et Jean-Louis Gasset devra se poser beaucoup de questions pour remobiliser son groupe avant de recevoir Montpellier, la semaine prochaine, pour la 10e journée de Ligue 1. 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DES GIRONDINS

Quatre minutes en enfer

Après un début de match équilibré, les Girondins ont concédé trois buts en quatre minutes ! Des buts offerts sur un plateau à Ben Yedder, Martins et Volland qui en ont profité pour soigner leurs statistiques. Forcément, ce "naufrage collectif" dixit Koscielny a énervé fortement Jean-Louis Gasset qui a réalisé trois changements au retour des vestiaires. Mais, apathiques, les Bordelais ont été incapables d'avoir un sursaut d'orgueil. Ce manque de réaction interpelle. 

 

Des couloirs friables

L'AS Monaco avait clairement ciblé les couloirs bordelais. Benito et Sabaly ont vécu une après-midi cauchemardesque. Plus qu'une crise individuelle, Bordeaux a été incapable de faire-face collectivement aux attaques monégasques. Les Asémistes ont profité des largesses sur les côtés pour faire fructifier leurs avances.

Le pénalty est arrivé après un centre, comme les réalisations de Martins et Volland. Il faudra absolument régler ce problème face à Montpellier, qui aime étirer le jeu pour servir Laborde et Delord. Laurent Koscielny a demandé à ses équipiers de réagir : "À chaque fois qu'on concède un but, on perd. Il faut aller de l'avant et faire les efforts. Ce soir, on ne donne pas tout. Il va falloir se poser les vraies questions." 

 

Objectif coupe d'Europe ? C'est mal embarqué...

En fin de rencontre, Laurent Koscielny, au micro de Canal +, était affligé par la performance des Girondins : "On n'était pas là dans l'état d'esprit. Le coach a mis des choses en place, mais ce sont aux joueurs de prendre leurs responsabilités. On est professionnels. On a des qualités. Il va falloir faire beaucoup plus pour voir plus loin." Les mots de l'ex-joueur d'Arsenal ne sont pas rassurants sur le degré de motivation du vestiaire bordelais. 

Alors que les dirigeants du FCGB espéraient un retour en coupe d'Europe, le manque de régularité des protégés de Gasset risque d'être rédhibitoire. Tête basse, revenu bien avant la reprise de la seconde période sur la pelouse, l'ex-coach de l'ASSE avait l'air complètement désabusé par le pâle visage de son équipe. La semaine sera tendue au Haillan.