Girondins : honte absolue, catastrophe… Lizarazu tire à vue sur King Street
Girondins de BordeauxCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RÈGLEMENT DE COMPTES

Girondins : honte absolue, catastrophe… Lizarazu tire à vue sur King Street

Formé aux Girondins de Bordeaux, Bixente Lizarazu est toujours sous le choc du retrait de King Street. Le champion du monde 98 a tenu des propos au vitriol à l'égard du fonds de pension américain.

Zapping But! Football Club Bordeaux : le top 10 des joueurs les plus utilisés par Jean-Louis Gasset

Ce dimanche, les Girondins de Bordeaux, battus dix fois lors de leurs douze derniers matches, jouent un match très important à Lorient. En cas de victoire, le spectre de la relégation s'éloignerait sans doute définitivement. Mais en cas de défaite, le pire serait à craindre, surtout qu'après le retrait de King Street, la possibilité d'une rétrogradation administrative n'est pas à exclure. Dans Ouest France, la légende Bixente Lizarazu, formée au FCGB, n'en revient toujours pas et ne mâche pas ses mots.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

"Ils n'avaient aucune connaissance du club, de ses valeurs"

"Il y a deux choses qui sont très choquantes à mon sens. Le fait de se désengager aussi vite. Puis, celui de lâcher le club à cinq journées de la fin sans avoir l’assurance de le voir maintenu. Cela veut juste dire : « Je m’en fous complètement ». L’exemple des Girondins doit servir à tous. Je ne suis pas là pour pointer des responsables. Je dis juste que la priorité c’est le sportif, ensuite c’est de trouver des investisseurs de qualité, ce qui n’est pas simple. On ne peut pas rester les bras croisés et ne pas faire l’analyse de ce fiasco. Il y a toute une chaîne de responsabilités à remonter pour faire la bonne analyse de cette catastrophe pour que cela ne se répète jamais."

"King Street n’avait pas de visage, c’est un problème. Je pense qu’ils (les investisseurs) n’avaient aucune connaissance de l’histoire du club, de ses valeurs, de celles du Sud-Ouest, du football même ! Il faut bien se rendre compte, ils ne connaissaient rien ! Je pense qu’ils ont acheté le club avec l’espoir de voir les droits télé exploser pour faire une plus-value. Ils pensaient gagner à tous les coups en faisant du trading. Il y a des gens mal intentionnés qui leur ont vendu ça… C’est hallucinant."

"Le foot est dans une folie totale, une hystérie"

"Un club de foot, c’est une région, une histoire. Il faut davantage de garde-fous. Chaque club est différent et il faut pouvoir garder la main sur les valeurs et l’identité du club. C’est ce qui est fait en Allemagne. À voir si ce modèle est transposable ici mais eux gardent 51 % des parts du club."

"Le foot est dans une folie totale, une hystérie. Il faut faire attention parce que cette économie est en surchauffe. Des clubs emblématiques peuvent mourir. Aujourd’hui, tout le monde veut faire du trading, tout le monde pense qu’il est possible de faire de l’argent dans le foot… Non, non et non ! Le foot, ce n’est pas ça. Il se passe beaucoup de choses en ce moment qui représentent bien ce qu’est devenu le football moderne."