Girondins : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison
Hatem Ben ArfaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
BILAN

Girondins : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison

Pour Noël, « But ! Football Club » dresse un bilan club par club de la première partie de saison sur un air de western spaghetti estampillé Sergio Leone. L'épisode bordelais.

Zapping But! Football Club Girondins : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Le bon : Hatem Ben Arfa

A lui tout seul, « HBA » est en train de réaliser un exploit que nul autre n'a été capable de faire depuis des années : réveiller par ses coups de génie la « belle endormie ». Bien sûr, les délices de Ben Arfa ne suffiront sans doute pas à refaire des Girondins un club à même de jouer le Top 5 mais l'unique recrue bordelaise de la saison redonne une part de romantisme et d'imprévisibilité à un club dirigé à distance et sans passion par King Street.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS DE BORDEAUX

La brute : Otavio

On ne parle qu'assez peu du duo de récupération bordelais et pourtant le tandem Basic – Otavio est sans doute l'un des plus sécurisant de Ligue 1. Par sa capacité de projection et sa science de la passe, le Croate est le dandy du duo. Loin de ses racines brésiliennes, Otavio fait quant à lui le travail de sape, nettoie certaines chevilles adverses et fait la moisson de cartons (6 en 15 matches). Au top au niveau de la complémentarité.

Le truand : Nicolas De Préville

Dans le Bordeaux que tente de faire renaître Jean-Louis Gasset, il est l'un des rares à trainer des pieds, déçu de son déclassement alors qu'il était important sous Paulo Sousa. « NDP » refuse de prolonger au delà de cet été et ne se cache même plus de faire la tête les soirs de victoires (trop rares?) des Girondins.