Girondins : Lopez tente un cavalier seul, Macron doit intervenir !
Gérard LopezCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
SOLO

Girondins : Lopez tente un cavalier seul, Macron doit intervenir !

L’Élysée doit prendre les choses en main au sujet du rachat des Girondins de Bordeaux, où Gérard Lopez tente le tout pour le tout.

Zapping But! Football Club Girondins : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Les candidats au rachat des Girondins de Bordeaux (Didier Quillot et le duo Gérard Lopez-Pascal Rigo) ont jusqu’à ce soir pour trouver un accord avec King Street pour la cession des titres. Après, ce sera trop tard : le mandataire social Frédéric Longuépée déclarera la cessation de paiement auprès du tribunal de commerce pour l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire. Elle permettrait au club bordelais de préserver son statut pro avec l’espoir de se maintenir en L1 dans l’éventualité où un plan de cession serait adopté avant le 24 juillet et la reprise de la L2.

En attendant, L’Équipe fait savoir que l’Elysée a demandé au Comité interministériel de restructuration industriel (CIRI) de se saisir du dossier bordelais. Cet organisme public a pour mission d’aider les entreprises en difficulté à élaborer et mettre en œuvre des solutions permettant d’assurer leur pérennité et leur développement. Frédéric Abitbol, le mandataire ad hoc en charge de la cession du club bordelais, a été contacté par le CIRI et plusieurs messages lui ont été passés... notamment au sujet de Gérard Lopez.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DES GIRONDINS

Lopez lâché par Rigo ?

« Acheter avec de la dette tout le monde sait le faire », précise-t-on au sommet de l’Etat... où 10 millions d’euros seront débloqués pour le futur repreneur. Ce dernier pourrait finalement être le seul Lopez ! « Les tractations se poursuivent entre King Street/Fortress et les potentiels repreneurs des Girondins souligne 20 Minutes. Elles ont bien avancé avec Gérard Lopez et ce dimanche soir toutes les parties seraient proches d’un accord. King Street et Fortress qui veulent éviter à tout prix le redressement judiciaire sont prêts à revoir leur prétention. Rigo, qui a eu des difficultés à réunir les fonds propres qu’il avait promis, « serait » out. Gérard Lopez devrait y aller seul. Didier Quillot, lui, ne compte pas augmenter son offre et joue le bras de fer. Il demande juste de respecter les engagements pris devant un régulateur français la DNCG mais King Street et Fortress donneraient leur préférence à Gérard Lopez. 

Girondins : cavalier seul de Lopez ?

L’Élysée doit prendre les choses en main au sujet du rachat des Girondins de Bordeaux, où Gérard Lopez tente le tout pour le tout.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert