Girondins : un repreneur richissime écarté à Bordeaux, l’ASSE dans la même panade ?
Laurent Koscielny (Girondins de Bordeaux)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
HORIZON

Girondins : un repreneur richissime écarté à Bordeaux, l’ASSE dans la même panade ?

La mise en vente officielle des Girondins de Bordeaux via le retrait de King Street en fin de semaine dernière ouvre un champ des possibles expérimenté à l’ASSE à l’heure actuelle.

Zapping But! Football Club Girondins : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

La situation des Girondins de Bordeaux ne s’est pas arrangée ce week-end. Ce lundi, Sud Ouest affirme que Frédéric Longuépée en a néanmoins profité pour expliquer à ses proches que le placement du club sous la protection du tribunal de commerce serait exclusivement de son fait. C’est également ce qu’il a laissé entendre aux joueurs lorsqu’il a pris la parole vendredi, lors du stage organisé à Ploemeur.

En parallèle, une rumeur étrange a été éventée par Ben Jacobs. Le journaliste britannique a affirmé que le propriétaire d’Almeria Turki Al Sheikh et un dirigeant saoudien haut placé à seraient intéressés par un rachat du FCGB et auraient pris contact avec King Street. Romain Molina a balayé cette hypothèse d’un revers de main : « Non. » 

« C’est une horreur quand un club est officiellement en recherche d’un repreneur »

Le journaliste indépendant, qui a fait un topo sur la situation des Girondins, a également précisé : « C’est une horreur quand un club est officiellement en recherche d’un repreneur. Ça attire une tonne d’intermédiaires, mythomanes, fonds et personnes sans scrupule. Ça va être un festival avec Bordeaux (jusqu’au moment où il faudra sortir les sous... Parler c’est facile). » En publiant une lettre annonçant leurs intentions de passer la main à l’ASSE, Bernard Caiazzo et Roland Romeyer semblent avoir ouvert ce même champ des possibles à de multiples investisseurs.