Credit Photo - Icon Sport
par La rédaction
DROITS TV

ASSE, FC Nantes, OM, OL, PSG, RC Lens : l’appel d'offres des droits TV approche, un spécialiste prédit un fiasco

Sur Twitter, Pierre Rondeau, spécialise de l’économie du sport, a fait le point sur les droits TV à la veille de l’appel d’offres de la LFP. Un camouflet pourrait se produire.

Après le retrait de Mediapro, la lutte avec Canal +, la Ligue de Football Professionnel va-t-elle recevoir une bonne nouvelle, demain, à la suite de l’appel d’offres ? Tous les clubs professionnels souhaitent une issue positive. Mais elle n'aurait que peu de chance de se produire.  

Spécialiste de l’économie du sport, Pierre Rondeau a fait l’état des lieux à la veille de l’appel d’offres pour les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Pour lui, les perspectives ne sont guère réjouissantes… Des nouveaux acteurs, dont les GAFA, ne devraient pas se positionner : « Comment je vois les choses demain, après l'AO de la LFP (on est d'accord que je ne lis pas l'avenir, je peux totalement me tromper) : Amazon et DAZN ne se positionneront pas. Amazon ne veut pas encore s'implanter sur le marché et DAZN n'a pas les moyens nécessaires. » 

Dans la suite de son propos, il explique que l’enjeu de cet appel d’offres repose sur les épaules du Canal + / beIN Sport : « La clef c'est Bein Sport, comment vont-ils se comporter face à la plainte de Canal+ auprès de l'autorité de la concurrence, solidarité ou non. Ma théorie, Bein ne peut que suivre Canal, ils ont un accord exclusif de diffusion. » 

Pour Pierre Rondeau, ce duo va user de sa situation pour mettre en difficulté la LFP : « Donc il y a un risque d'entente entre les deux chaînes. Soit les deux s'attaquent à l'AO, ne se positionnent pas ou en-dessous du prix de réserve, ce qui conduit la LFP à organiser un second tour voire à retoquer cet AO en attente de la décision de justice. Soit les deux se positionnent au prix le plus faible possible et les droits chutent considérablement. Mais cette conclusion pourra être remise en cause suite à la décision de justice. Dans tous les cas, l'AO ne mènera à rien. » 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’ASSE

Des problèmes en cascade en vue pour la LFP ?

Dans la difficulté, la Ligue va devoir gérer trois autres dossiers importants : « Problème supplémentaire : quid des premières échéances de remboursement du prêt JP Morgan ? Dès le 5 février, il faut dégager 32,9M€ de la L1 et 4,7M€ de la L2. Sans fonds, comment la LFP respectera ses engagements ? - Quid de Téléfoot ? Afin d'éviter l'écran noir, la LFP va-t-elle autoriser la chaîne du foot à se maintenir tout le mois de février, voire plus ? - Quid du lot 3 ? Les matchs du samedi 21h et dimanche 17h seront-ils diffusés gratuitement le temps de la procédure ? » 

Pour les dossiers de candidature, les sociétés devront les déposer lundi entre 10 et 12 heures. Puis, un comité de pilotage étudiera jusqu’à 18 heures pour faire ses recommandations à la LFP. La Ligue aura jusqu’au 5 février pour dire son verdict. 

Pour résumer

Pierre Rondeau, spécialise de l’économie du sport, a fait le point sur les droits TV à la veille de l’appel d’offres de la LFP. Un camouflet pourrait arriver.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction