ASSE, FC Nantes, RC Lens, PSG, OM, OL : le fiasco Mediapro participe au climat de terreur à Canal+
Jaume RouresCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
TENSIONS

ASSE, FC Nantes, RC Lens, PSG, OM, OL : le fiasco Mediapro participe au climat de terreur à Canal+

Alors que l'ambiance est des plus tendues du côté de Canal Plus, l'impact de Mediapro n'y est pas pour rien.

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le tirage au sort complet des 8èmes de finale

En ces temps compliqués, difficile de trouver de la sérénité du côté des diffuseurs du football. La fin prématurée de l'aventure Mediapro place les salariés de Telefoot dans une situation précaire. Mais du côté de Canal Plus, l'ambiance n'est pas forcément meilleure.

Le Huffington Post a en effet enquêté sur l'atmosphère très pesante à Canal Plus où plus personne n'ose bouger le petit doigt. En cause, les deux licenciements successifs de Sébastien Thoen et Stéphane Guy qui ont installé un climat de terreur. Le départ du commentateur, pour avoir soutenu son collègue, a clairement mis en lumière la menace qui pèse sur la tête de chaque salarié récalcitrant...

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE LA LIGUE 1

De nombreux journalistes bientôt sur le marché...

Et dans ce contexte tendu, le fiasco Mediapro n'apporte pas un quelconque réconfort. Bien au contraire car de nombreux journalistes se retrouveront bientôt sur le marché. Ce qui peut vite apparaître comme une menace. « Les places sont chères dans le climat actuel et on sent que la direction de Canal est prête potentiellement à laisser partir la moitié des journalistes sportifs car derrière, ils savent qu’ils peuvent constituer un vivier avec de nouveaux talents facilement », explique une source interne à Canal Plus.

Une situation qui place la direction de la chaîne cryptée en position de force. Alors que les salariés en place sont forcément calmés dans leurs initiatives de rebellion. « J’ai l’impression que ça ne dérangerait pas la direction de baisser en qualité si en échange ils gagnaient une équipe plus docile et qui respecterait sagement la ligne Bolloré en restant dans le rang », explique la même source. Pas vraiment réjouissant...