ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL : dépôts de bilan en série en L1 à cause de Mediapro et Canal+ ?
Frank McCourt (OM)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
AVENIR SOMBRE

ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL : dépôts de bilan en série en L1 à cause de Mediapro et Canal+ ?

Le retrait annoncé et sa requête de nouveau lancement d’offres sur les droits TV par la LFP a créé une secousse sans précédent dans le monde du football français. Une récession est redoutée.

On attendait depuis quelque temps une position claire de Canal+ sur les droits télé suite au crash de Mediapro. Elle a eu lieu hier soir, avec une prise de parole de Maxime Saada pour le moins tranchée puisque la chaîne cryptée entend rendre ses lots et demande la LFP de lancer un nouvel appel d’offres.

« Nous conserverons notre lot jusqu'au 5 février puisque nous avons payé jusqu'au 5 février. Il y a une perte de confiance entre Canal+ et les responsables du football français, s’est justifié Maxime Saada dans L’Équipe. Nous n'avons pas été traités correctement ces dernières années. Nous n'oublions ni le report des matchs par la LFP sans concertation lors du mouvement ‘gilets jaunes’, ni l'argent supplémentaire demandé pour décaler le coup d'envoi du match du dimanche soir de 15 minutes, et encore moins les réjouissances de nombreux présidents lorsque Canal+ est rentré bredouille de l'appel d'offres de 2018. Je précise que Vincent Labrune n'y est pour rien. Il est d'ailleurs probablement l'un des seuls à pouvoir restaurer la confiance. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OM

« Canal va payer juste assez pour maintenir le foot en vie »

On souhaite bien du courage au président de la Ligue dans cette tâche tant celle-ci paraît immense. Et ce ne sont pas les avis très négatifs des présidents qui vont aller dans le sens du verre à moitié plein. Ces derniers craignent en effet le pire. « Il va y avoir des dépôts de bilan très rapidement. Canal va payer juste assez pour maintenir le foot en vie. Mais tout juste », a résumé le président d’un club de L1 sous couvert d’anonymat au Parisien. L’avenir s’annonce sombre pour le football français, professionnel et amateur.