ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL, LOSC : des pertes record en L1, le Mercato en sauveur ?
Waldemar Kita (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ABYSSES

ASSE, FC Nantes, PSG, OM, OL, LOSC : des pertes record en L1, le Mercato en sauveur ?

Dans un document présenté aux clubs lors du collège de L1, la LFP table sur des pertes potentielles cumulées de 1,314 milliard d’euros pour l’ensemble des pensionnaires de l’élite au 30 juin 2021.

Il faut s’y reprendre à deux fois pour visionner le document. Dans son édition du jour, L’Équipe affirme en effet que l’écrit de la LFP table sur des pertes potentielles cumulées de 1,314 milliard d’euros pour l’ensemble des pensionnaires de l’élite au 30 juin 2021 ! Ce montant record, qui laisse craindre un scénario catastrophe, est bien supérieur aux 800 millions d’euros que la DNCG avait annoncés fin décembre.

En 2020-21, avec la pandémie de Covid-19, les recettes stades sont nulles pour l’ensemble des clubs puisque les matches se jouent à huis clos. La Ligue estime le manque à gagner pour ce secteur à près de 400 M€. L’absence de revenus « match day » à l’étranger entraîne, par ricochet, une baisse des moyens disponibles pour investir sur le marché des transferts.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Les recettes de droits TV ont chuté de près de 50%

Cette saison, soit il n’y a pas (ou peu) de cessions, soit elles se font à des prix bien inférieurs à ceux escomptés en temps normal. Là aussi, la LFP a fait ses calculs et là aussi le manque à gagner par rapport aux prévisions des clubs oscille entre 300 et 400 millions d’euros.

À ce tableau bien sombre, il ne faut surtout pas oublier d’ajouter la défaillance de Mediapro. Les recettes de droits télé ont chuté de près de 50% par rapport à ce qu’elles auraient dû rapporter, soit une baisse de plus de 500 millions d’euros à date sur le 1,2 milliard prévu initialement.

Plutôt le mercato estival en sauveur ?

« Ces projections pessimistes peuvent toutefois être améliorées si les clubs parviennent à vendre correctement lors des marchés des transferts de janvier et juin, explique le quotidien sportif. Sauf accélération d’ici au 1er février, ce ne sera pas le cas cet hiver. Et si l’appel d’offres lancé par la LFP permet de récupérer un ou plusieurs diffuseurs pour les lots laissés vacants par l’ancien diffuseur sino-espagnol, les clubs percevront peut-être aussi plus de recettes télé. L’ensemble permettrait de diminuer le 1,3 milliard de pertes envisagées. »