ASSE : le classement des Stéphanois les mieux payés au monde en 2015

But! Saint-Etienne a établi le classement des joueurs passés par l’A.S.S.E. les mieux payés à l’heure actuelle. L’occasion de se rendre compte du fossé séparant les salaires actuellement délivrés chez les Verts et ceux proposés à l’étranger.

1. Blaise Matuidi (PSG, 28 ans) 770.000€ brut par mois

Revalorisé (et prolongé jusqu’en juin 2018) à hauteur de son statut dans le groupe en février 2014, “Elastic man” compte parmi les gros salaires du PSG derrière Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani, Thiago Silva, Angel Di Maria et David Luiz. Qu’il est loin le temps où le milieu de terrain était le plus gros salaire des Verts avec 150.000€ brut par mois !

2. Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund, 26 ans) 600.000€ brut par mois

Prolongé l’été dernier jusqu’en juin 2020, le Gabonais a été indexé sur les plus gros salaires du Borussia Dortmund. Une augmentation méritée puisque “PEA” est actuellement le meilleur buteur du club de la Ruhr avec 14 réalisations toutes compétitions confondues, dont 10 en championnat.

3. Bafétimbi Gomis (Swansea, 30 ans) 430.000€ brut par mois

En quittant Lyon libre car en fin de contrat à l’été 2014, l’attaquant international a touché le jackpot. Un salaire brut annuel de 5,2 M€ et une énorme prime à la signature. Titulaire au pays de Galles depuis le départ de Wilfried Bony en janvier dernier, “Bafé” ne regrette pas son choix.

4. Dimitri Payet (West Ham, 28 ans) 400.000€ brut par mois

De Lille à Marseille, le Réunionnais avait déjà effectué une belle bascule (de 200.000€ à 250.000€ brut par mois). Mais en choisissant de rejoindre les “Hammers” l’été dernier, celui qui est comparé par son entraîneur, Slaven Bilic, à David Silva a carrément signé le contrat de sa vie.

5. Kurt Zouma (Chelsea, 20 ans) 360.000€ brut par mois

Devenu international français depuis son départ à 19 ans, Zouma commence petit à petit à glaner du temps de jeu dans l’effectif des “Blues”. Au niveau salarial, s’il est assez loin des pontures de Chelsea, le défenseur n’a pas à se plaindre des conditions qui lui ont été proposées en janvier 2014 pour qu’il s’engage jusqu’en 2019.

6. Kévin Mirallas (Everton, 28 ans) 340.000€ brut par mois

Flop à “Sainté” et héros à l’Olympiakos, le Belge est devenu un élément important de l’effectif des “Toffees” avec qui il a prolongé de trois ans l’été dernier (jusqu’en 2018). A cette occasion, Mirallas a vu son salaire augmenter de manière substantielle.

7. Bakary Sako (Crystal Palace, 27 ans) 320.000€ brut par mois

S’il a baissé ses prétentions initiales pour rejoindre Crystal Palace et Alan Pardew, le Malien a réussi un joli coup en quittant Wolverhampton (L2 anglaise) en fin de contrat l’été dernier : +60% par rapport à son précédent bail en Angleterre !

8. Max-Alain Gradel (Bournemouth, 27 ans) 280.000€ brut par mois

On se doutait bien que “Mad Max” n’avait pas choisi Bournemouth pour le projet sportif, le climat ou l’amour du jeu pratiqué par un promu de Premier League… Non, l’Ivoirien a touché le jackpot avec un salaire de 3 M€ net d’impôt par an avec une jolie prime à la signature.

9. Franck Tabanou (Swansea, 26 ans) 250.000€ brut par mois

En rejoignant le pays de Galles l’été dernier, l’ex-latéral gauche des Verts a multiplié son salaire par trois… Mais il a aussi perdu le rythme de la compétition, lui qui ronge actuellement son frein sur le banc ou en tribunes, devancé dans la hiérarchie par l’irréprochable Neal Taylor.

10. Yohan Benalouane (Leicester City, 28 ans) 240.000€ brut par mois

Son salaire peut paraître élevé pour le grand public mais, fort de sa belle saison avec l’Atalanta Bergame l’an passé, le Tunisien a été transféré pour 8 M€. En Angleterre, Benalouane reste en dessous du salaire moyen (supérieur à 300.000€ brut par mois).

11. Fredy Guarin (Inter Milan, 29 ans) 233.000€ brut par mois

Valeur sûre des Nerazzuri où il est sous contrat jusqu’en juin 2017, le Colombien affiche aujourd’hui le 5e salaire du club selon les chiffres dévoilés dans la Gazzetta dello Sport il y a quelques semaines. Très loin devant le second Stéphanois de Série A, Faouzi Ghoulam (67 000€ brut par mois).

12. Emmanuel Rivière (Newcastle, 25 ans) 225.000€ brut par mois

Aujourd’hui blessé et pas franchement désiré chez les “Magpies”, l’ancien Monégasque, élu “pire transfert de Premier League” la saison passée, touche un salaire très important qui freine son retour dans l’Hexagone. Son calvaire pourrait s’étendre jusqu’en 2017…

13. Benoît Trémoulinas (FC Séville, 29 ans) 200.000€ brut par mois

En choisissant de rejoindre l’Andalousie plutôt que de signer définitivement chez les Verts à l’été 2014 après son prêt, le latéral gauche international est parvenu à conserver son train de vie du Dynamo Kiev. Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi ça a coincé avec l’A.S.S.E…

14. Josuha Guilavogui (Wolfsburg, 25 ans) 190.000€ brut par mois

Prêté pour deux saisons par l’Atlético Madrid en Allemagne, le milieu de terrain des Bleus touche exactement le même salaire que celui qu’il percevait en Espagne à sa signature à l’été 2013. D’ici quelques mois, les Loups devront décider s’ils lèvent l’option d’achat.

15. Ricky van Wolfswinkel (Betis Séville, 26 ans) 180.000€ brut par mois

Même s’il a été prêté au Betis Séville avec option d’achat dans les dernières heures du mercato d’été, le Néerlandais touche toujours son salaire de Norwich, dont les “Canaries” règlent une partie.

16. Stéphane Ruffier (Saint-Etienne, 29 ans) 130.000€ brut par mois

Lié aux Verts jusqu’en juin 2018, le Bayonnais est toujours au plafond du salary cap stéphanois. Au moment de sa dernière signature, le portier a surtout obtenu une belle prime de prolongation et que ses avantages (primes importantes aux matches disputés) soient maintenus.

Loïc Perrin (St-Etienne, 30 ans) 130.000€ brut par mois

Du fait de son statut, le capitaine des Verts est non seulement au maximum du salary cap (90.000€ brut par mois) mais, depuis son ultime prolongation jusqu’en juin 2018, ses primes sont indexées sur le plus haut salaire du club… En l’occurrence celui de Stéphane Ruffier.

18. Romain Hamouma (Saint-Etienne, 28 ans) 120.000€ brut par mois

Depuis qu’il a prolongé son contrat l’été dernier jusqu’en juin 2018, le milieu offensif est devenu le troisième salaire du club derrière les “intouchables” Loïc Perrin et Stéphane Ruffier. Comme les deux autres, il est au maximum du salary cap, la différence se faisant sur les parts variables.

19. Sylvain Armand (Stade Rennais, 35 ans) 90.000€ brut par mois

Arrivé à Rennes à l’été 2013 en provenance du PSG avec des émoluments au maximum du salary cap local (100.000€ brut par mois), le défenseur a accepté de lisser un peu son salaire pour rempiler jusqu’en juin 2017. Il filera alors sur ses 37 ans…

Jérémy Clément (Saint-Etienne, 31 ans) 90.000€ brut par mois

En arrivant dans le Forez en 2011 en provenance de Paris, la sentinelle des Verts avait accepté de passer une partie de son salaire en part variable (105 000€ brut par mois) pour s’inclure dans le salary cap. Prolongé jusqu’en juin 2018 l’été dernier, il a encore consenti un petit effort.

Les salaires donnés dans cet article sont des estimations À l’arrondi (primes variables non comprises) et ne reflètent pas, au centime près, ce que touchent réellement les joueurs.