Girondins : Bruno Fievet détaille son plan économique pour l’après-King Street

true

L’homme d’affaires Bruno Fievet a déjà réuni un tour de table pour racheter les Girondins de Bordeaux si King Street n’en veut plus.

L’information a fait trembler les supporters des Girondins de Bordeaux : en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, l’actionnaire du FCGB, King Street, pourrait être tenté de s’en débarrasser au plus vite. Ça tombe bien, l’homme d’affaires Bruno Fievet a fait savoir qu’il était intéressé, en contactant notamment un représentant de KS. Pour France Football, il a détaillé son plan.

« Notre financement provient de trois sources bien distinctes. D’abord, d’industriels bordelais amoureux du club à hauteur de 20 à 30 M€. Chacun d’entre eux apporterait 2 à 3 M€. Notre deuxième mode de financement, le plus important, est issu du portefeuille financier que nous gérons. Cela correspondait, avant la crise sanitaire liée au COVID-19, à des promesses d’engagement d’un montant total de 60 M€. »

« Enfin, le dernier volet de notre montage financier relève de prêts bancaires à un taux d’intérêt de 2 % de deux lignes de crédit pour lesquelles j’ai obtenu un accord de principe. Chacune d’entre elles correspond à 50 M€. Mais, soyons clairs, elles ne seraient utilisées que pour structurer le club ou recruter un joueur pour renforcer l’équipe. »