Girondins : Bruno Fievet expose son projet de reprise en détails

true

Repreneur éventuel des Girondins de Bordeaux en cas de départ de King Street, Bruno Fievet a accordé une interview sans fin à Girondins4Ever. Morceaux choisis :

King Street est-il vraiment vendeur ? 

« Comme l’a répété à maintes reprises le Président Longuépée, ils ne sont pas encore dans l’optique de vendre, donc pas forcément enclins à discuter. Il est vrai que j’ai beaucoup parlé dans la presse et que ça peut les gêner et les refroidir, ce que je pourrais comprendre. Aujourd’hui, King Street n’est pas vendeur, ça on le sait, mais ça pourrait changer. Je pense que tous les grands groupes d’investissement vont certainement recentrer leur stratégie sur le cœur de métier. »

A lire aussi : Tous les articles sur les Girondins

Combien investir aux Girondins ? 

« Il n’y a pas une personne qui a envie de mettre dans l’écosystème bordelais 150 millions d’euros sur la table, pour racheter les Girondins. Par contre, il y a beaucoup d’amoureux du club qui sont prêts à participer. Il y a plusieurs personnes qui sont intéressées pour investir dans les Girondins. Sachant que pour nous, ce sont plutôt des tickets d’entrée à 2-3 millions, cela peut être même moins. Après, on sait très bien qu’aujourd’hui 70M€, on ne va pas loin. Et surtout quand on reprend un club qui est dans la difficulté. Il faut pouvoir avoir d’autres sources de revenus. »

Quels seraient les objectifs ? 

« La formation, c’est capital. Aujourd’hui, tous les clubs vont revoir leur stratégie. On ne peut plus axer toute une politique en imaginant qu’on va gagner de l’argent sur des droits TV. Clairement, l’international c’est très bien quand vous vous appelez PSG, et que vous avez des grands noms qui font rêver à l’international. Mais si vous n’avez pas une équipe avec des joueurs qui jouent dans les grandes sélections comme la France, l’Italie, l’Espagne, le Brésil, l’Allemagne ou l’Angleterre comme peuvent avoir Paris, vous n’avez pas de valeur à l’international. »