Girondins : King Street pourrait faire appel à un nouvel actionnaire
par Raphaël Nouet

Girondins : King Street pourrait faire appel à un nouvel actionnaire

Pour s'éviter un dépôt de bilan ou les foudres de la DNCG, le propriétaire des Girondins de Bordeaux pourrait être contraint d'ouvrir l'actionnariat.

La situation économique des Girondins de Bordeaux est vraiment dramatique. Le déficit ne s'élève qu'à une trentaine de millions d'euros, ce qui est peu dans le monde du football, mais l'actionnaire, King Street, n'a aucune intention de mettre la main à la poche ou de se porter garant. Ce qui pourrait conduire à un dépôt de bilan ou à de fortes sanctions de la DNCG.

Pour sauver la face, le propriétaire du club n'aurait pas beaucoup de choix. Selon WebGirondins, le principal serait d'ouvrir l'actionnariat. Un Bruno Fievet ou un Olivier Létang apporteraient ainsi une garantie bancaire qui rassurerait le gendarme financier du football français.

Autre effet positif de cette arrivée, cela permettrait de mettre Frédéric Longuépée à la porte sans se décrédibiliser. King Street pourrait dire que c'est le souhait des nouveaux entrants. Ce renvoi permettrait de ramener la paix au sein du club, avec les supporters.