par Alexandre Corboz

Girondins : la guerre Longuépée – Ultramarines a déjà fait une victime

Sud-Ouest rapporte que le directeur de la sécurité des Girondins est en arrêt maladie face à la pression grandissante provoquée par les tensions Longuépée – Ultramarines.

Si le lien est aujourd'hui rompu entre les Ultramarines et le président délégué des Girondins de Bordeaux Frédéric Longuépée, les joueurs, le staff et les supporters ne sont pas forcément les seuls à pâtir de cette relation houleuse.

Alors que Florian Brunet, le porte-parole des UB87, a fait savoir à "Sud-Ouest" que le « point de non-retour » avait été atteint avec l'ancien dirigeant du PSG et que son groupe ne reculera pas tant que Longuépée sera en poste, ce combat « qui n'est pas une croisade mais un choix du comité directeur des Ultramarines pour éviter des dégâts irréversibles » a fait d'autres victimes.

En arrêt maladie

Ce serait notamment le cas de David Lafarge, directeur de la sécurité des Girondins de Bordeaux depuis plus de 20 ans. D'après Florian Brunet, l'intéressé aurait « refusé de devenir le bras armé » de Longuépée et se serait mis en arrêt maladie comme d'autres salariés. Une situation étouffante qui contraste avec les belles prestations actuelles des hommes de Paulo Sousa.