Girondins : Longuépée toujours plus loin dans le mépris avec les Ultramarines
par Alexandre Corboz

Girondins : Longuépée toujours plus loin dans le mépris avec les Ultramarines

Lancé dans une lutte pour obtenir le départ du président délégué des Girondins, les Ultramarines font face au mépris de Frédéric Longuépée.

Mardi, les Ultramarines ont amorcé une nouvelle opération coup de poing. Ces derniers se sont invités au Haillan pour une manifestation pacifique. Venus pour se faire entendre des actionnaires américains, les supporters aquitains – qui n'ont pu rencontrer que le responsable de la sécurité – ont décidé de planter leur tente et de rester sur les lieux jusqu'à ce qu'une avancée n'intervienne et que le départ de Frédéric Longuépée soit entériné.

Après les moqueries, les vacances...

Apprenant la présence des supporters au Haillan, Frédéric Longuépée avait vite réagi hier à France Bleu Gironde : « J’ai cru comprendre qu’ils étaient venus pique-niquer sur la pelouse du site du Haillan, donc on va parler d’une occupation d’été. Je le rappelle, nous venons de retenir un entraîneur qui a apporté le dernier titre à ce club, un directeur sportif qui a été formé ici (…) À un moment, il faut que les combats ne soient pas stériles et qu’ils soient constructifs ».

Une sortie bien méprisante, suivi d'un mail interne lunaire aux salariés (voir plus bas)... Avant de s'offrir des congés après avoir réglé les venues d'Alain Roche (directeur sportif) et Jean-Louis Gasset (entraîneur). En effet, d'après l'excellent Girondinfos, Frédéric Longuépée ne risque pas de croiser les Ultras au château cette semaine puisqu'il est parti en vacances (quand d'autres sources parlent d'une visite au siège de King Street à New York). Une nouvelle preuve d'irrespect envers les UB87. Sans doute pas la dernière dans ce conflit que King Street tarde à arbitrer...