Girondins : pression du maire, Hurmic, grogne des supporters, King Street… les réponses de Longuépée

true

Frédéric Longuépée s’est exprimé dans Sud Ouest. Notamment sur l’engagement de King Street aux Girondins et aux critiques du nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic.

Sa réponse à la contestation du maire et des supporters :

« Les Ultramarines sont dans une position de contestation systématique. Ils souhaitent être un contre-pouvoir au club. Ils l’ont fait de tout temps car c’est l’une de leurs raisons de vivre. Nous sommes tous Girondins. Ce cri de rassemblement est également le nôtre. Le club n’a pas vocation à se couper de son axe historique, au contraire. Quant au nouveau maire, M. Pierre Hurmic, que je félicite pour son élection, je lui écrirai pour le rencontrer et lui présenter notre projet. 

A lire aussi : Tous les articles sur les Girondins

Sa réponse King Street ne veut pas acheter le stade :

Le nouveau maire veut vendre le Matmut Atlantique. King Street ne répondra pas à cette demande. « Déverrouiller les contrats coûterait très cher, plusieurs dizaines de millions d’euros, pour la collectivité. Nous ne sommes pas acheteurs du stade », a-t-il poursuivi sans fard. 

Sa réponse aux craintes du dépôt de bilan : 

« Il n’y a strictement aucun risque de dépôt de bilan des Girondins. King Street honorera ses engagements. Dans le contexte actuel, c’est une chance inouïe d’avoir un actionnaire capable d’amortir un choc comme celui du Covid. Je rappelle qu’ils ont investi près de 100 M€ dans le club. Un investisseur qui en fait autant depuis 18 mois, ça se respecte. »