par julien.demets

Les infos de la journée - Bordeaux et l'OM en questions

Ce lundi 1er octobre, l'actualité de football en France tourne autour des rencontres du week-end de Marseille et de Bordeaux.

- OM, c’est grave docteur ?

Après six succès consécutifs en Ligue 1, l’OM a vacillé dimanche à Valenciennes (4-1). Une déculottée inattendue à une semaine du Clasico face au PSG au Vélodrome (dimanche 7 octobre à 21h). Pour autant, est-ce un simple accident ou un revers révélateur du véritable niveau de la formation marseillaise ? Nos journalistes débattent.

Lire aussi : OM, simple accident ou problème plus profond ?

- Bordeaux : Une grande équipe peut-elle jouer de cette manière ?

Dimanche soir, les Bordelais ont conclu à Lyon (0-2) leur dix-huitième match consécutif sans défaites, toutes compétitions confondues. Mais ils sont aussi ressortis de Gerland sous le feu des critiques. Justifiées ? Repliés devant Cédric Carrasso, dans un 3-5-2 ultra-défensif, malgré des joueurs offensifs de talent, les Girondins ont subi. Énormément. Ils ont plié mais n’ont pas rompu. Dominés toute la partie par des Gones entreprenants,  les protégés de Francis Gillot ont finalement empoché le gros lot. Mais était-ce forcément la meilleure méthode ?

Lire aussi : Bordeaux, la victoire controversée/ Planus : « Conscient de notre potentiel et de nos limites »

- OM : Mandanda raconte son erreur

Invité d’un chat organisé par le 12èmehomme, le portier international est revenu sur sa relance, quelque peu ratée lors de VA - OM (4-1) : "C’est simple, je vois Mathieu (Valbuena) seul au milieu. Mais quand j’amorce mon geste pour relancer, deux joueurs de Valenciennes vont sur lui et je pense qu’ils vont intercepter. Je retiens donc mon geste, chose qu’il ne faut pas faire" .

Lire aussi : Mandanda raconte son erreur

- Nice : Puel, football champagne !

Ah, la fameuse réputation. Depuis des années, Claude Puel est fiché parmi les entraîneurs défensifs. Pas de jeu, pas de spectacle, chacun bien dans son rôle. Et surtout, veiller à respecter, à la lettre, les consignes et le dispositif tactique. Bref, tout est contrôlé, peu de place à la folie. Pourtant, depuis le début de saison, les problèmes de l’OGC Nice résultent davantage de sa base défensive, et de certains errements. Symptomatique d’une formation pas forcément bétonneuse. Comme lors des années Puel entre Rhône et Saône…

Lire aussi : Nice : Puel, football champagne !

 

Pour résumer

Ce lundi 1er octobre, l'actualité de football en France tourne autour des rencontres du week-end de Marseille et de Bordeaux.

julien.demets
Rédacteur
julien.demets