FC Nantes : les Canaris balayent le Covid et savent comment titiller le PSG
Touré (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
PLAN D'ATTAQUE

FC Nantes : les Canaris balayent le Covid et savent comment titiller le PSG

Abdoulaye Touré (26 ans) et Denis Petric (32 ans) ne manque pas d’ambitions en prévision de la réception du PSG lors de la 9e journée de L1 (samedi, 21h).

Le FC Nantes a beau être touché par plusieurs cas positifs au Covid-19, il ne manque pas d’ambitions face au PSG samedi en L1 (21h). Présent en conférence de presse ce midi, Abdoulaye Touré sait même comment venir titiller les champions de France malgré leur supériorité évidente sur le papier. 

« On doit s'appuyer sur le match face à Brest pour essayer de titiller le PSG. On sait que ce sera compliqué, c'est la meilleure équipe du championnat, a prévenu le milieu des Canaris en évoquant également le contexte sanitaire particulier autour de la rencontre. Sans supporters, avec des cas positifs, le match face à Paris sera différent, mais toujours intéressant à jouer. On avait pourtant bien préparé le match à Lens. Mais avec ce qui se passe en ce moment, c'est compliqué. Quand on est arrivé sur place, on nous a dit que le match était annulé. » Touré préfère rester optimiste malgré l’absence de public à la Beaujoire. « Sans supporters, forcément c'est bizarre. Mais retenons le positif, la saison passée, le championnat a été arrêté, là, on a la chance de pouvoir continuer », a-t-il conclu.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Petric plus fort que le Covid-19

De son côté, Denis Petric n’a pas oublié le PSG, face à qui il avait brillé en début d’année 2020. « La réception du PSG en février, ce sont de bons souvenirs pour moi. Il faudra que chacun soit à 100% pour pouvoir affronter cette équipe-là, a assuré le gardien remplaçant du FC Nantes. Je suis ici pour aider l'équipe, apporter mon expérience, des conseils au quotidien, et faire en sorte qu'entre gardiens, il y ait une bonne ambiance, c'est important. Au vu des individualités et des qualités offensives du PSG, quand on est gardien, forcément on doit se tenir prêt à avoir du travail. Le Covid-19 ? Vu que j'ai été bien malade, il a fallu faire attention à ne pas reprendre trop rapidement. Ça n'a pas été facile les 15 premiers jours de reprise, mais petit à petit on s'y remet, on retrouve son souffle. »