Antoine Kombouaré et Christophe Galtier ont donné leur avis sur l'épisode Payet sur OL - OM.
Antoine Kombouaré et Christophe Galtier ont donné leur avis sur l'épisode Payet sur OL - OM.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
AVIS TRANCHES

FC Nantes, OM : Kombouaré veut frapper fort après l'affaire Payet, Galtier prend la défense de l'OL

Antoine Kombouaré (FC Nantes) et Christophe Galtier (OGC Nice) se sont exprimés sur l'épisode de la bouteille d'eau sur Dimitri Payet à l'occasion d'OL - OM.

Zapping But! Football Club RC Lens : La question de la semaine

S'il n'a pas trop été commenté par les coachs de Ligue 1 jusqu'à présent, l'incident sur Dimitri Payet qui a causé l'arrêt d'OL – OM était au cœur des conférences de presse d'Antoine Kombouaré (FC Nantes) et Christophe Galtier (OGC Nice). Expérimenté en Ligue 1, les deux coachs ont vécu l'épisode différemment.

«​J’ai été très affecté quand j’ai vu Dimitri au sol. Je ne peux plus voir ces images. Pour moi, c’est très grave de penser qu’il y a des gens qui viennent voir un match de foot pour aller agresser un joueur. C’est inadmissible. Impensable ! Pour moi, ces gens-là sont des criminels, ils n’ont rien à foutre dans les stades. Il faut les suspendre à vie ! Ils ne doivent plus jamais mettre les pieds dans un stade. Fini !​ », s'est emporté le Kanak : « Je l’ai vécu à mon époque, quand j’étais joueur. J’ai vu une paire de ciseaux tomber à mes pieds quand je jouais avec le PSG, dans les années 90 ! Trente ans après, vous avez un joueur qui prend une bouteille… J’ai essayé 30 secondes de me mettre à la place de Dimitri. Le garçon il est traumatisé à vie. Il ne peut plus venir frapper un corner comme avant !​ »

Kombouaré : « Il faut sanctionner surtout... les gens et les clubs »

Pour Antoine Kombouaré, l'OM et l'arbitre ont eu raison de ne pas faire reprendre le match : « À chaque fois qu’un joueur est agressé, il faut que nous, les acteurs, on dise qu’on ne reprend pas le jeu. ​Demain, si un supporter de chez nous agresse un joueur de Marseille, on ne peut pas jouer derrière car l’OM va être diminué​.Là, on ne parle plus de foot. On est agressé dans nos chairs, dans nos têtes… Nous, on vient pour jouer au foot, faire du spectacle ! Pas pour se battre. Si demain, un de mes joueurs est agressé, il n’y a plus de match. Les instances peuvent prendre la décision qu’elles veulent, moi je demande à mon équipe de prendre sa douche et de rentrer à la maison. Même si on doit perdre des points, ça on s’en fout ! ».

Et Antoine Kombouaré insiste bel et bien sur la responsabilité directe des clubs : « Il faut aussi que les clubs ne soient pas conciliants avec leurs supporters. Ce ne sont pas des supporters, ce sont des criminels. C’est comme si à chaque fois que je me fais insulter, comme ça arrive à l’extérieur, je décidais de monter dans les tribunes pour frapper un supporter. Ça ne me viendrait jamais à l’idée. Et ce n’est pas parce que je suis entraîneur ou joueur. Il n’y a pas une charte de supporters. Il faut sensibiliser, rééduquer les gens. Il faut sanctionner surtout… les gens et les clubs ».

Galtier prône des sanctions individuelles plus dures... Et défend les clubs

Également lancé sur l'affaire de la bouteille lancée sur son ancien joueur, Christophe Galtier - qui s'est lui-même retrouvé au cœur de ce problème à Nice – est moins dur avec Lyon : « Il faut élever le débat, ne pas s'arrêter aux déclarations des uns et des autres. On a une personne qui a agressé un joueur. Cette personne-là, c'est un délinquant. Après, savoir quelles seront les conséquences pour le club... Personne n'est à l'abri de cela. Je me souviens, quand c'est arrivé chez nous, il y a eu beaucoup de commentaires. Mais cela peut arriver chez tout le monde, avec le meilleur service de sécurité ».

Estimant que la mise en place de filets ou l'augmentation du prix des places comme en Angleterre ne peuvent être des solutions, le coach du Gym appuie surtout sur une prise de conscience : « Il s'agit de nettoyer les tribunes. Ce n'est pas la faute des clubs si des gens achètent des places et se comportent comme des délinquants. Ils doivent être sanctionnés comme des délinquants. Que le match soit arrêté, c'est normal. Il ne doit pas y avoir deux minutes de discussion, on arrête. Comment on fait pour nettoyer les tribunes ? En Angleterre, il y a eu une sélection par le prix, je ne le souhaite pas. Ce spectacle doit rester populaire, et on doit pouvoir y assister en famille, en étant en sécurité. Il faut taper très fort sur les gens qui se comportent mal, et ne pas attendre que l'objet arrive sur le joueur. On ne doit pas fermer les yeux quand l'objet arrive sur le terrain ».

Les mots de Kombouaré et Galtier

Antoine Kombouaré (FC Nantes) et Christophe Galtier (OGC Nice) se sont exprimés sur l'épisode de la bouteille d'eau sur Dimitri Payet à l'occasion d'OL - OM. S'ils sont tous deux scandalisés, les deux coachs ne partagent pas les mêmes conclusions.