FC Nantes, RC Strasbourg : Gourcuff annonce une mesure radicale pour relancer le flop Augustin
Christian Gourcuff (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
CONF' DE PRESSE

FC Nantes, RC Strasbourg : Gourcuff annonce une mesure radicale pour relancer le flop Augustin

L'entraîneur du FC Nantes Christian Gourcuff a tenu son point presse à deux jours de la réception du RC Strasbourg dans le cadre de la 13e journée de L1 (15h).

Contre le RC Strasbourg ce week-end, Kalifa Coulibaly, qui souffre d'une élongation, ne sera pas le seul absent du groupe nantais. Christian Gourcuff ne cache pas, depuis des semaines, que Jean-Kevin Augustin n'a pas la capacité physique de jouer avec les Canaris. Le coach nantais a annoncé, en conférence de presse, une mesure radicale qui s'apparente même à celle de la dernière chance.

« Afin que Jean-Kevin Augustin retrouve une condition physique acceptable, on a décidé qu'il soit cette semaine et la semaine prochaine en entraînement individualisé. Sur le plan physique, il ne peut pas être compétitif dans ces conditions aujourd'hui », a reconnu le technicien nantais. Une nouvelle tentative pour éviter que le recrutement d'Augustin ne tourne au véritable fiasco.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

Gourcuff reste combatif

Par ailleurs, Christian Gourcuff a tenté d'afficher un discours combatif face à ses troupes. Le coach qui reconnaînt une situation « très précaire » attend désormais de lancer une dynamique positive. « Ma préoccupation est d'enclencher une dynamique et de trouver une constance qui nous permet d'exploiter toute nos qualités. Pour le moment, on n'a pas eu cette régularité qui nous permet d'être sûr de quelque chose ».

Et alors que la question de son maintient sur le banc se pose de manière légitime, Christian Gourcuff ne pense en aucune façon à baisser les bras. « On n'est pas relégable. Et même si on l'était, il n'est pas question d'abdiquer mais évidemment qu'on aspire à autre chose, à mieux. La préoccupation est légitime et même saine, je pense », reconnaît Gourcuff dans des propos relayés par France Bleu.