Bruno Genesio (Stade Rennais)
Bruno Genesio (Stade Rennais)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
RÉACTIONS

FC Nantes - Stade Rennais : Kombouaré admire ses joueurs, Genesio enrage avant l’OM

La belle victoire du FC Nantes contre le Stade Rennais mercredi à la Beaujoire lors de la 36e journée de Ligue 1 (2-1) a mis en joie Antoine Kombouaré. Tout le contraire de Bruno Genesio dans le camp adverse.

Zapping But! Football Club Top 10 : les contrats de sponsoring maillots les plus lucratifs

Le FC Nantes plane encore. Quatre jours après leur succès de prestige en Coupe de France contre l’OGC Nice (1-0), les Canaris ont su inverser la tendance pour s’offrir le scalp du Stade Rennais en L1 (2-1).

« Une fois qu’on avait égalisé, je me suis dit à la mi-temps : c’est fini, on a basculé, a témoigné Antoine Kombouaré en conférence de presse. Il y a beaucoup de sérénité, de rage dans cette équipe. C’est eux qui font ce qu’il faut pour renverser les situations. Ce sont des grand malades, mes joueurs, on a de la réussite, mais on la provoque aussi. C’est monstrueux ce qu’ils sont en train de faire. Il faut en profiter, des saisons comme ça, c’est assez rare. Je suis souvent amené à les observer et les admirer, parfois. Sur le plan émotionnel, je n’ai jamais vécu ça sur la durée. »

Le son de cloche était nettement différent chez Bruno Genesio. « On a créé des choses mais on a été fragiles dans l’aspect défensif, déplore le coach du Stade Rennais. Il y a eu un manque d’impact et d’agressivité dans ce domaine-là. On a eu des temps faibles trop fragiles. Il faut avoir plus de force quand on est un peu bousculés. Je me mets dedans, je suis aussi responsable qu’eux sinon plus. » Samedi, la réception de l’OM au Roazhon Park peut forcément inspirer de la crainte.

Pour résumer

La belle victoire du FC Nantes contre le Stade Rennais mercredi à la Beaujoire lors de la 36e journée de Ligue 1 (2-1) a mis en joie Antoine Kombouaré. Tout le contraire de Bruno Genesio dans le camp adverse, un brin inquiet.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.