Girondins - FC Nantes (0-0) : Pierre Ménès inquiet pour l’avenir des deux clubs
par Bastien Aubert

Girondins - FC Nantes (0-0) : Pierre Ménès inquiet pour l’avenir des deux clubs

Pierre Ménès a livré son sentiment sur la situation de Frédéric Longuépée, président contesté des Girondins de Bordeaux. Le FC Nantes n'est guère mieux loti...

Le Matmut Atlantique a difficilement atteint la jauge des 5 000 spectateurs pour le lancement de la saison de L1 face au FC Nantes (0-0). Sur le papier, le derby de l’Atlantique semblait pourtant alléchant mais le piètre jeu produit pendant 90 minutes a donné raison aux absents. Si les supporters ont déserté l’enceinte bordelaise, c’est en grande partie à cause de la gestion calamiteuse de Frédéric Longuépée, président contesté depuis des mois par les amoureux du club aquitain. Pierre Ménès s’est livré en longueur sur ce sujet épineux samedi soir.

« Ce sont deux clubs qui naviguent à vue »

« Comment Bordeaux peut sortir de cette impasse ? En changeant de président. Je n'ai pas toujours l'habitude de dire que les supporters ont raison. Néanmoins, quand 3000 personnes manifestent, que le représentant des Ultramarines prend la parole pour dire avec beaucoup de calme que le point de non-retour est atteint, a glissé le consultant du CFC nouvelle formule dans des propos relayés par Girondins33. Ce monsieur doit partir et laisser sa place au minimum, à quelqu'un qui aime le football. [...] Tous les anciens bordelais, sont vents debout contre Frédéric Longuépée. Marc Planus est un exemple parmi tant d'autres. Christophe Dugarry, Bixente Lizarazu, tous ces gens-là en ont ras-le-bol. Ils ont connu ce club à une autre époque et un autre niveau. »

Ménès a aussi tenté un parallèle avec le FC Nantes, qui semble avoir perdu à ses yeux une partie de son lustre d’antan : « C'est quand même une place forte du football français, comme Nantes d'ailleurs. Ce sont deux clubs qui naviguent à vue. »