par Alexandre Corboz

Ligue 1 : Le football hot-dog, merguez et bières, c'est vraiment fini...

Certes, il ne faut pas être une lumière pour le constater : la direction du Paris Saint-Germain est en passe d'amorcer un mouvement inéluctable dans le football moderne.

Adieu aux tribunes populaires, place au spectacle et à de nouveaux supporters qui vont au stade comme au théâtre. Et si cette mutation ne nous inspire, à But!, que le mépris, elle est justement relevée par un auto-proclamé consultant du foot, Bruno Roger-Petit. Qui, dans Onze, appuie assez justement là ou ça fait mal. "Le PSG est à l’avant-garde de la mutation. Il est le premier club français à enclencher une politique d’embourgeoisement du foot. Une simple place pour le Parc se paie le même prix qu’une place pour l’opéra(...) Embourgeoisement planifié, effacement des Ultras et accès payant à la télévision. L’embourgeoisement du foot avance. Cela prendra cinq ans, dix ans mais le mouvement est irréversible. Le foot, loisir de riches, c’est maintenant(...) Que va devenir le football dit populaire, le football hot-dog, merguez et bière. Le football des écharpes, des bâches et des chants ? Il sera toujours là mais minoritaire. Le football va-t-il devenir un produit culturel pour consommateurs ? Oui, en grande partie. Mais l’essence de ce sport universel demeurera malgré la mutation qui se profile. Même embourgeoisé, le football restera le football".

Votre APPLICATION de notre SITE ? C'est ICI : But ! Football Club.