Frédéric Antonetti
Frédéric AntonettiCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
OPTIONS

Ligue 1, Ligue 2 : la VAR bientôt supprimée ?

Certains acteurs du football, comme le président du Stade Brestois Denis Le Saint, remettent en cause l’assistance vidéo à l’arbitrage en Ligue 1. L’ancien arbitre international Tony Chapron ne dirait pas non.

Zapping But! Football Club Top 10 : Les pires transfert du football européen

Se dirige-t-on vers la suppression du VAR ? L’hypothèse fait son petit bonhomme de chemin depuis que le président du Stade Brestois Denis Le Saint en a réclamé la fin définitive fin 2023. « Même si elle peut paraître provocatrice, déconnectée, la question commence à se poser, alors qu’avant ce système faisait l’unanimité, juge dans L’Équipe l’ancien arbitre international Tony Chapron. S’entêter sur un truc qui ne marche pas n’est jamais bon. Quand on l’a implanté, à aucun moment on ne s’est demandé ce qui pourrait ne pas fonctionner. On a vendu du rêve. On pensait qu’on résoudrait tous les problèmes de l’arbitrage grâce à la vidéo et, six ans après, on fait un triste constat, contrairement à ce qu’on aurait pu penser. Mais a-t-on vraiment pensé le VAR ? On s’est dit que ça allait être une solution miracle sans le questionner. Moi, l’idée de sa suppression me plaît. »

Antonetti vers plus de flexibilité

Si cette radicalité n’est pas partagée par tous, une autre option irait vers plus de flexibilité. « Je ne vois pas pourquoi ils mettent des règles strictes, assène Frédéric Antonetti. On ne comprend plus rien, quand le VAR intervient, quand il n’intervient pas, pourquoi il intervient, pourquoi il n’intervient pas. Il faut un peu plus de souplesse ! Chaque fois qu’il y a un doute, il doit intervenir, dans un sens ou l’autre. Soit l’arbitre lui demande ce qu’il en pense, soit le VAR dit : “Revois l’action, tout simplement”. Je commente des matches, je n’ai pas besoin de 150 images pour juger d’une action, ça prend trente secondes, sauf pour les cas vraiment litigieux. Pour des décisions qui influencent le résultat du match, on prend un peu plus de temps. »

 

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Certains acteurs du football, comme le président du Stade Brestois Denis Le Saint, remettent en cause l’assistance vidéo à l’arbitrage en Ligue 1. L’ancien arbitre international Tony Chapron ne dirait pas non et il n'est pas le seul.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.